Coronavirus à Nice : Ehpads, Journées du Patrimoine... Les mesures drastiques de Christian Estrosi

Par Laurent P. · Publié le 11 septembre 2020 à 10h49 · Mis à jour le 11 septembre 2020 à 10h50
Le maire de Nice Christian Estrosi a annoncé jeudi 10 septembre une série de nouvelles mesures drastiques pour lutter contre le coronavirus. Fermeture des quatre Ehpads municipaux, annulation des Journées du Patrimoine dans la ville... On fait le point !

Nice serre la vis ! Le maire de la ville, Christian Estrosi, a annoncé jeudi 10 septembre avoir pris de nouvelles mesures drastiques pour freiner la propagation du coronavirus. Et ces mesures sont particulièrement contraignantes pour beaucoup de niçois... Ainsi donc, les visites dans les quatre Ehpads municipaux sont désormais interdites, pour éviter toute contamination des résidents. Christian Estrosi a également annoncé que les Journées du Patrimoine, qui doivent se tenir les 19 et 20 septembre, sont purement et simplement annulées dans toute la ville, tout comme le début de la saison de l'opéra, lui aussi annulé.

D'autres mesures ont également été prises, comme une nouvelle distribution de masques en tissus, la reprise de la livraison des repas pour les personnes âgées vulnérables ou encore la limitation des participants aux activités de loisirs gérées par les centres d'animation de la ville. Le maire a également appelé l'État à suspendre les activités de croisière maritime et de ferry depuis le port de Nice. "En fonction de l'évolution (...) je serai amené à prendre des mesures sans doute plus fortes encore dans les semaines qui viennent voire les jours", a-t-il également indiqué.

Du côté des écoles, même si pour le moment aucune décision n'a été prise, Christian Estrosi a annoncé à l'AFP vouloir voir tester tout le personnel des établissements scolaires (instituteurs et institutrices, ATSEM, personnel de ménage, animateurs, personnels de cantine, etc.), "sinon je demande à l'inspecteur d'académie à nous autoriser à le faire !", a également indiqué le maire. À noter que depuis la fin du mois d'août, le département des Alpes-Maritimes a été classé zone rouge, le nombre de personnes atteintes du coronavirus en réanimation ayant doublé en moins de 15 jours. Le plan blanc a également été activé dans les hôpitaux.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche