Le mois de septembre 2020 a été le plus chaud jamais enregistré

Par Laurent P. · Photos par My B. · Publié le 7 octobre 2020 à 11h13 · Mis à jour le 7 octobre 2020 à 11h15
Selon le service européen Copernicus sur le changement climatique, le mois de septembre 2020 a été le plus chaud jamais enregistré dans le monde entier. Un record de chaleur qui confirme une tendance en hausse depuis une dizaine d'années.

Nouveau record de chaleur battu ! Selon le service européen Copernicus sur le changement climatique, ce mois de septembre 2020 a été le plus chaud jamais enregistré sur toute la planète, avec des températures à 0,63°C au-dessus des moyennes de la période de référence (1981 à 2010). Un chiffre également au-dessus des températures enregistrées en 2019, à 0,05°C au-dessus. 

Plus généralement, dans toute l'Europe, les températures sont également en hausse, à 0,2°C au-dessus de la moyenne, par rapport à 2018, dernier record en date pour cette zone géographique. Plus à l'est, en Sibérie, les thermomètres s'affolent également... Comme le rappellent nos confrères du Figaro, après avoir enregistré un record avec 38°C à Verkhoïansk en juin, les températures ont continué de grimper en septembre, au-dessus des moyennes, avec un niveau des glaces à son deuxième niveau le plus bas depuis le début des enregistrements en 1979.

"La combinaison de températures records et de faible étendue de banquise en 2020 souligne l’importance d’une surveillance améliorée et plus complète dans une région qui se réchauffe plus rapidement que partout ailleurs dans le monde", explique ainsi Carlo Buontempo, directeur du service changement climatique de Copernicus au Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, dans un communiqué. 

Une décennie record qui semble donc se poursuivre sur la nouvelle, les années 2020 démarrant sur la même tendance. À noter que le mois de mai a été le mois de mai le plus chaud jamais enregistré, également. Comme nous le rappellent nos confrères du Figaro, Petteri Taalas, secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale, avait prévenu dès le mois de janvier sur ces records de chaleur à venir : "Malheureusement, nous nous attendons à voir beaucoup de phénomènes météorologiques extrêmes en 2020 et dans les décennies à venir, alimentés par des niveaux records de gaz à effet de serre qui retiennent la chaleur dans l’atmosphère". Une nouvelle mise en garde donc, s'il en fallait une nouvelle, sur le réchauffement climatique et l'avenir plus qu'incertain pour notre planète. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche