Coronavirus : les escape games parisiens lancent un appel au gouvernement

Par Laurent P. · Publié le 11 octobre 2020 à 10h15 · Mis à jour le 11 octobre 2020 à 10h17
Face à la crise liée au coronavirus et aux nouvelles mesures les obligeant à fermer, un groupe d'escape games parisiens a lancé le 8 octobre 2020 un appel au gouvernement leur demandant de rouvrir, les consignes sanitaires étant plus importantes et respectées à la lettre. Intitulé #Libérezlesescapegames, ce collectif tire également la sonnette d'alarme sur les conditions économiques de nombreux établissements français.

Au coeur de la lutte contre le coronavirus, un véritable cri de colère ! Un collectif d'escape games composé des 62 enseignes parisiennes (rejoint par plus de 800 autres dans toute la France) a lancé un appel à l'aide le 8 octobre 2020 à travers un communiqué publié par l'enseigne Lock Academy, demandant la réouverture des établissements. Intitulé #Libérezlesescapegames, celui-ci fait un appel du pied au gouvernement, demandant une meilleure considération, et dénonce également les dernières mesures de fermeture les concernant dans les zones d'alerte maximale.

"Alors que cinémas, théâtres, musées, restaurants de la région sont à ce jour toujours ouverts, qui trouvera cohérent que nous soyons forcés de tirer le rideau ?", peut-on lire. Et de poursuivre sur les mesures sanitaires inédites et plus importantes mises en place au sein de chaque établissement : "Le port du masque pour tous et en toute circonstance y est imposé et que le lavage des mains de chacun dès leur arrivée y est généralisé. Par ailleurs, ce sont des espaces vastes avec peu de personnes. Bien au-dessus de la barre recommandée de « 1 personne pour 4m² »".

Et d'ajouter que les groupes, quasi exclusivement du même foyer, ne se croisent jamais : "L’Escape Game représente une activité pratiquée par une sphère d’amis, une même famille, en groupe de 5 à 6 personnes maximum, sans se mêler à un autre groupe", explique le communiqué.

Les escape game, un secteur en crise

Au-delà des mesures sanitaires prises, ce que dénoncent aussi les enseignes, c'est la crise économique qui les touche et les nouvelles fermetures qui vont précipiter les faillites de nombreux établissements : "Veut-on laisser mourir des petites sociétés qui investissent en France et sont génératrices d’emplois sur le territoire national, car on ne les connait pas et qu’on a les placées dans une catégorie d’établissement recevant du public fourre-tout ?", s'interroge ainsi ce le collectif.

Un secteur en grande difficulté, comme l'explique Rémi Prieur, porte-parole de ce collectif, à nos confrères du Figaro : "Nous sommes pour la plupart locataires de vastes surfaces et nos propriétaires ne nous font pas de fleurs. Dans le même temps, pas de client, ce n’est pas de chiffre d'affaires". Un véritable manque à gagner alors que les vacances de la Toussaint arrivent, moment de l'année où les réservations s'enchaînent et les établissements font le plein, si bien que plusieurs enseignes de la région Île-de-France ont adressé, mercredi 7 octobre, une requête en référé liberté au tribunal administratif de Paris, pour contester leur fermeture.

Pour rappel, au moment du déconfinement début juin, 391 enseignes d'escape games avaient signé une charte, Jouons en Confiance, indiquant noir sur blanc les mesures prises par tous ces établissements pour assurer une sécurité maximale à leurs visiteurs. "À part l'hôpital, personne n'a mis en place un protocole sanitaire aussi strict", soulignait Rémi Prieur chez nos confrères du Figaro.

Informations pratiques

Site officiel
lockacademy.com

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche