Fausses attestations, rencontres amoureuses... 60% des français ont déjà transgressé le confinement

Par Rizhlaine F. · Publié le 12 novembre 2020 à 09h33 · Mis à jour le 12 novembre 2020 à 09h33
Le reconfinement est-il réellement suivi en France ? Alors que la deuxième vague de l'épidémie se poursuit, une étude se penche sur les écarts des français pendant le confinement. Rencontres amoureuses, fausses attestations ou encore réunions privées, voici ce qu'on apprend de cette enquête.

C'est reparti pour un nouveau confinement. Depuis le 30 octobre 2020 les français doivent rester chez eux et justifier leurs déplacements à l'aide d'une attestation. Mais sommes-nous bons élèves durant ce reconfinement plus souple que le précédent ? Une enquête IFOP pour Consolab*  s'est penché sur les transgressions des français. Relations amoureuses, réunions privées ou encore fausses attestations, voici les résultats du sondage. 

Tout d'abord en ce qui concerne les déplacements, 60% des français interrogés ont avoué avoir déjà transgressé au moins une fois le confinement depuis sa mise en place soit 27 points de plus que lors du premier confinement. 24% ont utilisé leur attestation à d'autres fins que le motif officiel, 23% sont allés voir ou ont reçu des membres de leur familles, et 20% des proches et des connaissances.

Et quid de l'amour pendant le confi' ? 67% des français confinés interrogés sont en couple : 59% vivent ce confinement à deux et 8% font logement à part. Alors les amoureux séparés et les célibataires sont ils prêts à tenir ce confinement sans relations intimes ? Pas tout à fait : au moment de l'enquête, 57% des français confinés seuls interrogés ayant un partenaire régulier ou occasionnel ont déjà ou ont l'intention de le retrouver chez soi ou chez l'autre. Les plus motivés seraient les hommes (69%), les jeunes entre 18 et 24 ans (63%) ainsi que les célibataires ayant un partenaire occasionnel (68%). Enfin 31% ont ou prévoient de retrouver un partenaire de jeu dans un lieu public.

Enfin, 6% des français envisagent déjà de changer de résidence de confinement dont 21% de jeunes de mois de 25 ans. 13% ont l'intention d'utiliser de fausses attestations, 16% sont tentés de voir des membres de leur famille. Ils sont également 16% à songer à voir des amis et des connaissances. 

*Enquête menée auprès d’un échantillon représentatif de 2 030 Français âgés de 18 ans et plus (dont un sous-échantillon de 1 094 salariés), par questionnaire auto-administré en ligne du 4 au 5 novembre 2020.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche