Les énergies renouvelables devraient devenir la première source d’électricité en 2025 dans le monde

Par Caroline J. · Publié le 10 novembre 2020 à 16h20 · Mis à jour le 10 novembre 2020 à 16h25
Bonne nouvelle pour la planète. Selon l’Agence internationale de l’énergie, les énergies renouvelables, comme l’éolien, l’hydroélectrique ou encore le photovoltaïque, devraient dépasser les combustibles fossiles en 2025 et produire un tiers de l’électricité mondiale.

Les énergies renouvelables, bientôt première source d'électricité au monde ? C’est ce qu’affirme l’Agence internationale de l’énergie. Selon elle, les énergies propres enregistrent un “nouveau record en 2020”, contrairement au pétrole et au gaz, fortement impactés par la crise sanitaire liée au Coronavirus. D’après le rapport publié par l’AIE ce 10 novembre, « grâce à la Chine et aux États-Unis, les nouvelles capacités renouvelables installées dans le monde vont croître de 4 % en 2020 et atteindre près de 200 gigawatts ».

Dès lors, l’Agence internationale de l’énergie annonce que les énergies renouvelables devraient dépasser les industries fossiles en 2025 pour devenir la première source d'électricité

Le charbon, jusqu'ici première source d'électricité dans le monde, s’inclinera donc face à l'énergie éolienne, l'énergie solaire, l’hydroélectrique ou encore la géothermie. Ces sources vertes d’énergie devraient fournir “un tiers de l’électricité mondiale” d’ici 5 ans, selon Fatih Birol, le directeur exécutif de l’AIE.

Comme l’explique le quotidien britannique The Guardian, les énergies renouvelables sont devenues “de plus en plus attractives pour les investisseurs”, alors que les combustibles fossiles subissent de plein fouet la crise sanitaire et les mesures du confinement. De plus, « les contrats de long terme et le droit prioritaire d'accès aux systèmes de transport d'électricité que leur accordent de nombreux pays pour accélérer la transition énergétique portent la croissance robuste de ces énergies », note l’agence dans son rapport.

Autre raison ? Leur coût en forte baisse. Le 3 juin dernier, Le Devoir relayait la conclusion du rapport de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables. Ainsi, « en 2019, 56 % de la nouvelle production industrielle d’énergie renouvelable avait un coût inférieur à l’électricité qu’aurait produite n’importe quel carburant fossile, y compris le moins cher de tous : le charbon » écrivait le quotidien québécois. 

Preuve que les énergies renouvelables ont le vent en poupe ? Les valeurs du secteur qui connaissent de véritables records en Bourse, indique l’AIE.

Et l’arrivée de Joe Biden à la tête des États-Unis risque d’accroître encore davantage la tendance et la transition écologique. On rappelle que le démocrate s'est engagé à rejoindre l’Accord de Paris le 20 janvier 2021, date à laquelle il prendra officiellement ses fonctions.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche