Le football français au bord de la crise financière

Par Cécile D. · Publié le 5 décembre 2020 à 09h15 · Mis à jour le 5 décembre 2020 à 09h15
Le football français est dans la tourmente : Mediapro, qui détient les droits de diffuser le championnat de la Ligue 1, ne peut plus payer les clubs. Sans argent, c'est la fin pour certains clubs de football.
Mediapro, c'est le groupe d'audiovisuel sino-espagnol qui détient les droits de diffusion de la Ligue 1 et de la Ligue 2 en France depuis 2018. C'est aussi le groupe qui a refusé de payer la deuxième traite des droits en octobre 2020. Alors que la troisième traite arrive à échéance bientôt, Mediapro doit trouver 100 millions d'euros, en plus des 334 millions d'euros d'arriéré de paiement qu'il doit déjà. Des sommes importantes dont le groupe ne dispose pas.

Ce n'est pas seulement les droits de diffusion que Mediapro risque de perdre. Des clubs français comptent énormément sur cet argent pour payer leurs propres frais et survivre. Le groupe d'audiovisuel s'était engagé à payer 814 millions d'euros par an en acquérant les droits de diffusion des matchs du championnat. Puisque cet argent n'est pas versé, la Ligue de football professionnelle (LFP) a saisi le tribunal de commerce de Paris, pour obliger l'actionnaire de Mediapro à activer sa garantie.

Comme le montre l'infographie du Parisien, certains clubs français comptent énormément sur les revenus des droits télévisuels. Pour le club de Nîmes, cela représente 76,2% des revenus. Angers, Monaco, Rennes, Reims, Nice, Montpellier : une grande majorité de ces clubs tirent plus de 50% de leurs revenus annuels à partir de ces droits de diffusion. Si Mediapro ne paie plus, il sera bien difficile pour eux de boucler leurs budgets.

Mediapro et la LFP n'ont toujours pas trouvé d'accord pour résoudre cette crise financière. Le Tribunal de commerce de Nanterre a accordé un délai de quelques jours aux deux parties pour trouver un terrain d'entente. Dans le même temps, Canal + se prépare et attend son heure.
 
Une situation financière compliquée
 
Le groupe audiovisuel serait, selon des informations de L'Équipe, disposé à faire une offre à Mediapro, pour reprendre les droits de diffusion. Cette offre tournerait autour des « 700 millions d'euros annuels pour la Ligue 1, en y incluant des bonus liés à une hausse éventuelle de ses abonnements. Avec une somme fixe qui serait de l'ordre de 600 millions d'euros. »
 
Un accord bien en dessous de ce que la LFP espérait : la somme promise à l'origine était de 1,153 milliard d'euros par an. Cependant, en ces temps de crise, cet argent suffirait pour éviter la faillite à de nombreux clubs.
 
Le Parisien rappelle cependant que, si aucun accord n'est trouvé, la Ligue de football professionnelle devra contracter un emprunt en urgence, d'une hauteur de 100 millions d'euros. Une somme qui s'ajouterait aux 120 millions d'euros déjà empruntés en octobre, ainsi qu'aux 224,5 millions d'euros prêtés au printemps, suite à l'arrêt des championnats. Cette accumulation d'argent à rembourser pourrait donc refroidir les banquiers.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche