Coronavirus Paris Île-de-France : nouvelle baisse consécutive de l'incidence dans la région

Par Rizhlaine F. · Photos par My B. · Publié le 19 avril 2021 à 11h09 · Mis à jour le 19 avril 2021 à 11h25
Après un pic attribué à l'effet des jours fériés et des vacances, le taux d'incidence lié à l'épidémie de coronavirus reprend baisse sur plusieurs jours consécutifs en Île-de-France. Une amélioration en région parisienne ?

Une amélioration de la situation en Île-de-France? Depuis plusieurs semaines, la situation de la région parisienne face à l'épidémie de coronavirus inquiète notamment dans les hôpitaux où on redoute une saturation de la capacité d'accueil dans les jours à venir. Alors que Paris et l'ensemble de sa région connaissent un confinement hybride depuis le 20 mars 2021, le combat se poursuit.

Fin mars, une première baisse consécutive du taux d'incidence a été observée sur plusieurs départements franciliens, bien que les chiffres demeuraient toujours élevés. Cette baisse, d'abord timide, s'est ensuite confirmée sur l'ensemble des départements franciliens début avril. La Seine-Saint-Denis et le Val d'Oise étaient ainsi passés en dessous de la barre des 700 cas pour 100 000 habitants après un pic à plus de 800. 

Mais du jour au lendemain, la région parisienne a connu une explosion de son taux d'incidence. Cette hausse, éphémère, serait attribuée à l'effet des vacances et des jours fériés avec le lundi de Pâques qui entrainent une régulation des chiffres liés à l'épidémie.. Ainsi entre le 11 et le 12 avril 2021, l'indicateur bondit dans l'ensemble de la région.

Depuis, le taux d'incidence a repris sa baisse. Si cette évolution est encourageante, les chiffres restent à un niveau élevé. Au 15 avril 2021, Paris affiche un taux d'incidence de 529,2 cas pour 100 000 habitants. En Seine-et-Marne il est de 540,3 et de 531,6 en Essonne. Les Hauts-de-Seine affichent de leur côté un taux d'incidence de 471,9. Les Yvelines présentent le taux le plus bas d'Île-de-France avec 435,2 cas pour 100 000 habitants. En Seine-Saint-Denis, dans le Val d'Oise et dans le Val-de-Marne il est respectivement de 691,4,  667,8 et 600,2. Ces trois départements présentent les taux d'incidence les plus élevés de la région

Des données qui laissent entendre que les mesures prises dernièrement s'avèrent efficace. Mais attention, malgré la baisse du taux d'incidence, dans les hôpitaux le taux d'occupation a continué d'augmenter puisque le temps de convalescence des patients covid est particulièrement long. Les effets des mesures sur la pression hospitalières sont décalées généralement d'au moins 15 jours par rapport à ceux rapportés par le taux d'incidence. La vigilance reste de mise. 

 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche