Sida : l'essai clinique menée par Johnson & Johnson stoppé en Afrique, faute de résultats probants

Par Laurent P. · Publié le 1 septembre 2021 à 14h03
Mauvaise nouvelle concernant la recherche contre le Sida ! Le laboratoire Johnson & Johnson a annoncé mettre fin à son essai clinique en cours sur un vaccin, mené en Afrique sub-saharienne, faute de résultats concluants. Une recherche qui se rabat donc sur l'essai de Moderna Therapeutics, porteur de plus d'espoir.

Johnson & Johnson essuie un échec dans la recherche d'un vaccin contre le Sida... Le laboratoire a annoncé mardi 31 août 2021 mettre fin à son essai clinique en cours, mené dans cinq pays de l'Afrique sub-saharienne, après avoir obtenu des résultats non concluants quant à son candidat vaccin. Répondant au nom d'Imbokodo, celui-ci avait démarré en 2017, incluant 2 600 jeunes femmes ayant entre 18 et 35 ans, en provenance du Malawi, de la Zambie, du Mozambique, du Zimbabwe et de l'Afrique du Sud

En quoi a consisté cet essai clinique ? En l'injection d'une partie des volontaires du candidat vaccin, les autres ayant reçu un placébo. Deux ans après l'administration du produit, les chercheurs ont constaté que sur les 1 079 ayant reçu le vaccin, 51 avaient contracté le VIH, contre 63 des 1 109 ayant reçu le placébo. Une efficacité de seulement 25%, beaucoup trop insuffisant pour le laboratoire.

"Si nous sommes déçus que le vaccin candidat n'ait pas fourni un niveau suffisant de protection contre l'infection au VIH (...), cette étude nous donne des résultats scientifiques importants pour la poursuite de la quête d'un vaccin contre le VIH", explique ainsi Paul Stoffels, directeur scientifique de Johnson and Johnson. Un vaccin utilisant la technologie bien connue du "vecteur viral", utilisant un adénovirus modifié afin d'être rendu inoffensif et permettre à l'organisme de créer des anticorps correspondants.

Mais Johnson & Johnson se s'avoue pas vaincu... La raison ? Un autre essai clinique en cours aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud, intitulé Mosaico, et intégrant une toute autre population composée d'hommes ayant eu des rapports homosexuels et de personnes transgenres. Un essai clinique qui devrait prendre fin en mars 2024. Les yeux sont également tournés vers la biotech Moderna Therapeutics, qui a également lancé un essai clinique sur un vaccin contre le VIH. Un virus qui touche aujourd'hui 38 millions de personnes dans le monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche