SNCF: un nouveau forfait lancé pour les télétravailleurs, ce qu’il faut savoir sur cet abonnement

Par Caroline J. · Publié le 3 septembre 2021 à 09h54
Alors que la crise sanitaire aura bouleversé les habitudes de nombreux salariés et entraîné une hausse du télétravail en France, la SNCF lance une nouvelle offre destinée à ces derniers. Alors, de quoi s’agit-il exactement ? On vous explique ce qu'il se cache derrière ce nouvel abonnement, baptisé « Mon forfait annuel télétravail ».

En raison des confinements successifs et des mesures de restrictions, le télétravail s’est incontestablement démocratisé en France ces derniers mois. Aussi, si certains ont préféré rapidement retrouver leur collège de travail en cette rentrée, d’autres se sont habitués à cette nouvelle façon de travailler, au point de l’adopter. Alors, la SNCF a décidé de s’adapter en lançant une nouvelle offre destinée aux télétravailleurs.

Baptisé « Mon forfait annuel télétravail », ce nouvel abonnement s’adresse « à des voyageurs fréquents qui se rendent 2 à 3 fois par semaine en entreprise », soit 250 trajets effectués par an, explique la SNCF, qui promet 40 % d’économies par rapport au forfait annuel classique.

À titre d’exemple, un voyageur qui réalisé 250 trajets par an entre Paris et Rennes déboursera 331 € par mois grâce à cet abonnement télétravail contre 552 € avec un forfait annuel classique. Et la somme totale est encore plus élevée (1 800 €) s’il choisit des billets classiques au tarif loisir.

Avec ce « forfait annuel télétravail », la SNCF espère attirer de nouveaux voyageurs ; les fameux « navetteurs ». D’après une étude réalisée en 2020 par l’Ademe, 35 % salariés devraient télétravailler de façon régulière dans les années à venir ; une cible que la société ferroviaire espère bien séduire avec cette nouvelle offre, alors que la compagnie a enregistré d’importantes pertes ces derniers mois en raison de la crise sanitaire. Toutefois, la SNCF a évité le pire cet été en accueillant dans ses TGV, en juillet et août, 18 millions de voyageurs, soit seulement 15 % de moins qu’à l’été 2019.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche