Cinq centrales nucléaires obtiennent une dérogation environnementale, malgré l'impact sur le climat

Par Nathanaël B. · Publié le 6 août 2022 à 10h28
L'Etat a accordé cette dérogation pour maintenir le fonctionnement des centrales, en période de hausse des prix de l'énergie. Cela se fait au détriment de l'environnement, car ces centrales pourront désormais rejeter des eaux encore plus chaudes.

Privilégier la production d'énergie ou la sauvegarde de l'environnement ? Le gouvernement a tranché, ce samedi 6 août 2022 en publiant un arrêté au Journal Officiel. Il indique qu'ont été fixées "de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey, du Blayais, de Saint-Alban-Saint-Maurice, de Golfech et du Tricastin". Cela signifie que ces centrales nucléaires pourront rejeter des eaux encore plus chaudes qu'actuellement, ce qui n'est pas sans risques pour l'environnement. 

Fessenheim : la centrale nucléaire est définitivement arrêtéeFessenheim : la centrale nucléaire est définitivement arrêtéeFessenheim : la centrale nucléaire est définitivement arrêtéeFessenheim : la centrale nucléaire est définitivement arrêtée Energie : Emmanuel Macron annonce la création de nouveaux réacteurs nucléaires en France
Emmanuel Macron a confirmé ce mardi soir son souhait de relancer le programme nucléaire français, en construisant de nouveaux réacteurs nucléaires de type EPR, qui permettraient de garantir l'approvisionnement électrique de la France. [Lire la suite]

Pour justifier cette décision, l'arrêté précise : "En l'absence de modification temporaire des limites actuelles de rejets thermiques, l'exploitant devrait arrêter le fonctionnement de ces centrales nucléaires ou diminuer leur production". Ces dérogations sont effectives jusqu'au 11 septembre prochain. Selon l'arrêté, toutes ces centrales auront leurs propres limites. Celles-ci seront assez sévères pour protéger la faune et la flore locale. D'ailleurs, cela implique aussi que le gouvernement va renforcer la surveillance de l'environnement dans les zones concernées. 

Malgré tout, cela a tout de même provoqué la colère de certaines associations de protection de l'environnement, notamment France Nature Environnement.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche