Coronavirus, plages et littoral : après la Bretagne, la Normandie demande leur réouverture

Par Laurent P. · Publié le 6 mai 2020 à 18h45 · Mis à jour le 7 mai 2020 à 17h09
Malgré le coronavirus, le débat sur les plages reprend de plus belle... après la Bretagne, c'est au tour de la Normandie de demander au gouvernement, à travers une pétition, une réouverture du littoral dès le 11 mai, après que Jean Castex, le "Monsieur Déconfinement" ait encore annoncé ce mercredi 6 mai que les plages ne pourraient rouvrir que dès le 2 juin.

Le feuilleton des plages continue... Après la Bretagne, c'est au tour de la Normandie de demander au gouvernement, malgré le coronavirus, la réouverture de son littoral le 11 mai, jour du déconfinement. Une demande de la région à travers une pétition qui intervient après que Jean Castex, le "Monsieur Déconfinement" du gouvernement, ait persisté ce mercredi 6 mai sur une réouverture des plages uniquement à partir du 2 juin prochain. "C'est un choix fait en notre âme et conscience", a ainsi expliqué Jean Castex.

Un choix qui, comme pour la Bretagne, est incompréhensible pour les normands et leurs élus locaux. Un choix "ahurissant", même, selon Hervé Morin, président de la Région Normandie. "Pourquoi l'espace public le plus vaste est le seul qui reste fermé" demandait-il par ailleurs ce mercredi au micro de nos confrères de LCI. Il poursuit : "Les seuls endroits où l'on peut respirer, reprendre vie, faire du sport, être tranquilles avec personne autour, c'est bien les plages".

Pour éviter une ruée sur les plages, ce que redoute le gouvernement, Hervé Morin propose même une solution : ouvrir les plages uniquement lors des marrées basses... Et pour cause : la superficie de certaines plages, comme celle de Granville ou encore celle de Cabourg, est bien plus importante à marée basse. Dans cette situation, la plage de Granville atteint le million de mètres carrés tandis que la plage de Cabourg atteint les 450 000 m2. "On a des espaces immenses, nettement plus que les parcs et jardins des villes, infiniment plus que la boutique Zara qui elle va rouvrir le 11 ou le 12 mai" a-t-il également rétorqué.

Un appel des élus locaux qui demandent également au gouvernement de "faire confiance aux territoires pour gérer les côtes, particulièrement dans les départements où le virus circule peu", comme le précise nos confrères de LCI. Il faudra attendre jeudi 7 mai pour un changement de cap, ou non, lors d'une intervention du Premier ministre.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche