Coronavirus : la stratégie de Paris pour relancer le tourisme après le confinement

Par Alexandre G. · Publié le 22 avril 2020 à 17h19 · Mis à jour le 24 avril 2020 à 15h34
En pleine crise sanitaire, la capitale du tourisme se vide de ses visiteurs. Paris et ses acteurs touristiques préparent déjà un plan de relance post-confinement, afin de sauver l'un des secteurs économiques les plus durement touché par l'épidémie de coronavirus. Tour d'horizon des quelques pistes de réflexion sur la table.

Comment relancer le tourisme à Paris, après la déflagration du coronavirus ? Ce n'est plus un secret pour personne : l'année 2020 s'annonce comme l'une des plus catastrophiques jamais enregistrée pour le secteur touristique. Les ruelles jusqu'alors prisées des touristes se retrouvent désertes, tandis les carnets de commande se vident. Pour l'heure, la première destination mondiale s'organise avec un objectif simple : relancer la machine touristique à Paris, à la sortie du confinement. 

Forcément, il s'agit avant tout pour les acteurs touristiques de limiter la casse. En ce sens, le Comité Régional du tourisme (CRT) prévoit d'accompagner les entreprises les plus durement touchées par la crise : exemption de charges sociales prolongée, dispositif d'activité partielle, ou encore fonds de solidarité, les sociétés du tourisme profitent plus largement des mesures de soutien annoncées par le gouvernement. Par exemple, la durée maximale de remboursement du prêt garanti par l'Etat de la BPI s'étale sur 10 ans, au lieu de 5. Le fonds de solidarité permet aussi à ces mêmes entreprises de bénéficier d'un rehaussement rétroactif basé uniquement sur l'indice d'activité principale exercée (APE), et non plus sur une justification de baisse du chiffre d'affaire au premier trimestre 2019. 

Par ailleurs, les acteurs touristiques s'affairent à remplir les carnets de commande pour 2021. Même s'ils ont déjà tiré un trait sur l'année 2020, une campagne de communication massive serait prévue pour redonner à l'étranger le goût de Paris, et du voyage. Le président du CRT indique dans un entretien au JDD qu'il compte "en septembre, emmener les responsables" de toutes les franches de l'économie du tourisme "à l'étranger pour leur faire rencontrer les tour-opérateurs, afin de remplir les carnets de commande de Noël et surtout de 2021". Des salons touristiques importants, pas encore annulés, comme le WTN à Londres en novembre, ou l'IBTM à Barcelone en décembre devraient d'après lui donner un coup de pouce au secteur. 

Aussi, pour la présidente de l'Office du Tourisme de Paris Corinne Menegaux, l'espoir d'une reprise en 2021 reste d'actualité. Elle explique au JDD que "Paris est une destination extrêmement résiliente", autant pour le tourisme d'affaire que pour celui de loisirs. D'après le CRT, des lieux comme "la tour Eiffel, Versailles et le Louvre" participent à "une attractivité naturelle très forte". Reste à savoir si cette nature touristique parisienne permettra de répéter l'exploit de 2018, qui par ses résultats en nette progression avait définitivement entériné les attentats de 2015. 

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche