Tourisme : vers une réouverture d'un "maximum de lieux" d'ici le 21 juin ?

Par Laurent P. · Photos par My B. · Publié le 17 mai 2020 à 12h11 · Mis à jour le 19 mai 2020 à 10h36
Dans un entretien au JDD, le secrétaire d'Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a annoncé vouloir rouvrir un "maximum de lieux" touristiques d'ici le 21 juin. Un calendrier devrait être donné "autour du 15 mai".

Les musées, châteaux, cinémas, parcs de loisirs et autres établissements accueillant des visiteurs vont peut-être enfin voir le bout de la crise. Et pour cause, le secrétaire d'Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a annoncé lors d'un entretien paru ce matin dans le JDD qu'il souhaitait qu'un "maximum de lieux" touristiques puisse ouvrir d'ici le 21 juin, "et peut-être même avant si les conditions sanitaires le permettent".

Le secrétaire d'Etat donne par ailleurs quelques précisions : "Dès lors qu'un protocole sanitaire est établi, nous voulons rouvrir, le moment venu, le maximum d'activités. Avec des précautions, parfois des contraintes, mais le but est celui-là" explique-t-il. En revanche, hormis les châteaux et lieux "faisant la richesse du patrimoine" figurant dans la question posée par nos confrères, pas d'annonces concrètes sur les types de lieux touristiques qui pourraient rouvrir ou non, chacun répondant à des organisations différentes dans l'accueil de visiteurs. Quoi qu'il en soit, Jean-Baptiste Lemoyne donne une date quant à la présentation d'un calendrier : "Rendez-vous autour du 25 mai : à cette date, nous pourrons détailler le calendrier d'ouverture d'un certain nombre de sites" indique-t-il.

Un été "bleu, blanc, rouge" pour le tourisme français ?

Lors de cet entretien, le secrétaire d'Etat évoque également l'idée de vacances 100% françaises : "L'été 2020 sera un été 'bleu blanc rouge'", s'enthousiasme-t-il, tout en donnant quelques précisions sur la mise en place d'un "tourisme durable", prenant en exemple les professionnels de la montagne, dont les emplois sont principalement saisonniers : "Avec Élisabeth Borne, j'y travaille beaucoup avec les élus de la montagne et professionnels des Domaines skiables de France" explique-t-il. Il poursuit : "Les stations de basse et de moyenne montagne sont confrontées à l'impact du changement climatique et d'un moindre enneigement. Nous devons construire avec eux un véritable tourisme des quatre saisons qui les fasse vivre du 1er janvier au 31 décembre".

Un "tourisme durable" qui ne mettra pas de côté les saisonniers. "Nous ne les oublions pas", évoque-t-il, tout en indiquant que "la réforme de l'assurance chômage a été reportée pour que l'accès à leurs droits ne soit pas rendu plus difficile". Il continue : "Avec l'Institut Français du Tourisme, nous lancerons mi-juin une plateforme numérique mettant en contact offre et demande, car il va falloir être très réactif pour relancer la saison". Et de préciser également qu'il travaille "à des solutions spécifiques" pour les guides-conférenciers.

Autre "établissement" touristique évoqué lors de cet entretien, les croisières qui focalise l'attention de nombreux vacanciers, mais aussi celle du secrétaire d'Etat : "Aujourd'hui, les croisières sont encore à l'arrêt. Mais je peux vous dire que les professionnels de la croisière ont pris la mesure du besoin de réassurance sanitaire et y travaillent" indique Jean-Baptiste Lemoyne. En revanche, en ce qui concerne la réouverture des paquebots et la possibilité de faire une croisière en mer, pas de dates de prévues pour le moment même si le secrétaire d'Etat explique que "la situation s'améliorera sûrement plus rapidement pour le nautique et le fluvial qui sont également des filières importantes en France". Verdict le 25 mai ?

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche