Le boitier anti covid Moskitofree validé par l'institut Pasteur, efficace ou pas ?

Par Elodie D., Cécile D. · Publié le 11 janvier 2021 à 15h46 · Mis à jour le 11 janvier 2021 à 16h51
La société Moskitofree a développé des boitiers et des colliers anti-covid, avec la technologie Aeriashield, qui indique éliminer jusqu'à 99% des coronavirus dans l'air. L'Institut Pasteur de Lille aurait testé et validé le procédé Aeriashield, mais reste cependant prudent face à un tel dispositif. Comment fonctionne ce boitier sur le SARS-COV-2 ?

L'entreprise Moskitofree a plutôt l'habitude de proposer des produits anti-moustiques. Pourtant, sa dernière création a une plus grande portée. Aeriashield est un boîtier censé améliorer la qualité de l'air que nous respirons en intérieur, un boîtier aux propriétés antivirales et antibactériennes. Ce dispositif a été testé en laboratoire par l'Institut Pasteur de Lille et présente des résultats encourageants - même si le laboratoire nous invite à ne pas crier victoire trop tôt.

Aeriashield est un dispositif pensé pour éliminer les virus aéroportés de l'air dans les espaces clos, comme les maisons ou les bureaux. Ce dispositif émet une décharge électrique autour du corps de la personne qui le porte, sur deux mètres carrés autour d'elle, et permettrait de faire tomber les particules au sol. Ils ont aussi ajouté de l'ozone, pour venir "plaquer le virus au sol". 

Ce procédé a été testé par le service du Docteur Michèle Vialette, Cheffe de service de l'Unité de Sécurité Microbiologique, responsable du Laboratoire de Haute Sécurité à l'Institut Pasteur de Lille.

Après avoir diffusé du coronavirus dans une chambre étanche, en dix minutes seulement, 93,5% des coronavirus humains sont éliminés de l'air avaient été supprimés avec le boitier à porter au cou, vendu 79 euros pour une autonomie de 24 heures. 99% des coronavirus étaient supprimés en 5 minutes grâce au boitier Travel, vendu 89 euros pour une autonomie de 7 heures. Seule ombre au tableau, l'équipe du Docteur Vialette a mené ses recherches sur HCoV-229E, un coronavirus humain utilisé comme virus modèle. Ce virus est différent du SARS-CoV-2, le virus à l'origine de la Covid-19, mais ces deux-là font partie de la même famille des coronavirus. C'est donc sur le HCov-229E qu'Aeriashield a été testé en laboratoire.

Le résultat reste très positif et encourageant : on peut peut-être espérer un développement de cette technologie et une adaptation au SARS-CoV-2 dans les mois ou les années qui viennent.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche