Déconfinement : les aides économiques prolongées jusqu'à la fin de l'été pour certains secteurs

Par Cécile D. · Photos par Alexandre G. · Publié le 3 mai 2021 à 14h23 · Mis à jour le 3 mai 2021 à 14h23
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, a dévoilé ce lundi 3 mai au micro de RTL les mesures économiques qui accompagnent ce déconfinement. Certains secteurs pourront ainsi bénéficier du fonds de solidarité jusqu'à la fin de l'été, même si leurs pertes de chiffre d’affaires sont inférieures à 50 %.

Alors que le déconfinement est imminent, et que de nombreux secteurs vont pouvoir reprendre leurs activités, les entreprises s'interrogent et doutent. Cette réouverture progressive étalée de mai jusqu'à la fin juin va-t-elle leur permettre de repartir correctement, ou les longs mois de fermeture ont-ils fait trop de dégâts sur leur trésorerie ?

Pour rassurer ces entreprises, Bruno Le Maire a annoncé que les aides en place ne changeraient pas pour ce mois de mai, et qu'elles seraient ensuite adaptées de juin jusqu'à la fin de l'été, pour les secteurs qui s'apprêtent à rouvrir.

Au micro de RTL ce 3 mai 2021, le ministre de l'Économie a donc promis que « nous garderons l’intégralité du fonds de solidarité pour le mois de mai » pour les restaurants, cafés, bars, lieux de culture, entreprises d'événementiel et salles de sport qui peuvent reprendre leur activité à compter du 19 mai.

Les choses changent à partir du mois de juin. Certaines entreprises (comme les discothèques) n'ont pas reçu d'autorisation de réouverture ; elles restent donc fermées pour une durée encore indéterminée. Ces entreprises-là peuvent bénéficier de l'intégralité des aides économiques mises en place depuis plus d'un an.

En revanche, les secteurs et commerces qui rouvrent en juin mais qui ne retrouvent qu'une partie de leurs activités vont voir leurs aides s'adapter au cas par cas. « Nous allons améliorer l’accès au fonds de solidarité à partir du début juin. Avant, pour avoir accès au fonds de solidarité, il fallait perdre 50 % de son chiffre d’affaires ou être fermé administrativement. Désormais, à partir de début juin, (…) vous aurez accès au fonds de solidarité quelle que soit votre perte de chiffre d’affaires », a révélé le ministre.

Bruno Le Maire détaille ces changements en prenant pour exemple un restaurateur qui ne peut rouvrir que sa terrasse, et qui perd donc encore 30 à 40% de son chiffre d'affaires habituel en juin. « Normalement, il ne devrait pas être éligible au fonds de solidarité », rappelle-t-il. Cependant, avec les nouvelles règles, ce restaurateur pourra tout de même bénéficier d'une indemnisation de l'État, dont le montant doit encore être décidé par les professionnels du secteur et le gouvernement. Un rendez-vous est déjà prévu ce lundi 3 mai à 15 heures à Bercy. 

L'objectif de ces aides aménagées est d'encourager les entreprises à reprendre leurs activités. « C’est pour que chacun redémarre en se disant : il vaut mieux que je redémarre et que je rouvre, même si je perds un peu de chiffre d’affaires puisque l’État va m’accompagner », explique le ministre. 

Ces aides liées au fonds de solidarité vont progressivement baisser de juin à août, accompagnant ainsi un "retour à la normale" des activités en France. Fin août, Bruno Le Maire prévoit de retrouver les professionnels des différents secteurs pour discuter de la nécessité de poursuivre les aides, ou non. 

Le ministre de l'Économie estime cependant que la santé économique de la France est au beau fixe, grâce au plan de relance et à la reprise d'activité des secteurs industriels. Bruno Le Maire en veut pour preuve la progression du PIB de la France, qui a augmenté de 0,4%, soit « le chiffre de croissance le plus élevé de tous les pays européens au premier trimestre ».

À voir si ce déconfinement et l'été qui arrive permettront de transformer cet essai. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche