Covid : "Si la vague n'arrive pas [à l'automne] nous pourrons dire que le Covid, c'est du passé"

Par Elodie D. · Publié le 6 juin 2021 à 12h59 · Mis à jour le 8 juin 2021 à 18h00
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, était heureux sur le plateau de BFMTV, où il a annoncé ce dimanche 6 juin que le déconfinement progressif se passe bien. Pour le ministre, le virus va continuer de décliner, passant de 5000 cas quotidiens à 2000 cas, mais la guerre sera gagnée si la vague n'arrive pas en novembre-décembre.

Le retour de la vie normale ? Olivier Véran y croit, "si les Français respectent les règles quand elles ont besoin d'être respectées". La fin du masque en extérieur pourrait être annoncée pour l'été, selon les chiffres de circulation du covid-19, et on serait en bonne voie.

Le virus serait en baisse de circulation, de 20% à 25% chaque semaine, les hospitalisations pour covid seraient à un bas niveau, le plus bas niveau jamais enregistré depuis septembre selon le ministre. Des signaux forts qui laissent entrevoir la fin de la bataille, prévue "quand on sera descendus à 2000 cas par jour" souligne Olivier Véran. Et de préciser, Nous serons sûrs d'avoir battu le virus seulement "si la vague n'arrive pas" lorsque l'automne et les conditions climatiques seront telles que nous serions exposé à une vague, soit "novembre ou décembre". A ce moment là uniquement, "nous pourrons dire que "le Covid, c'est du passé".

 

Lors de cet entretien, le ministre de la Santé a mis en garde les vaccinés face à un relâchement. "Dans les services d'urgence, on a un certain nombre de patients primo-vaccinés, qui n'ont pas eu une vaccination complète, mais qui se sont cru trop tôt à l'abri", prévient-il. Il a rappelé que la protection contre le Covid n'est optimale que plusieurs jours après la deuxième injection.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche