Covid : vers une reprise de l’épidémie cet automne en France ?

Par Caroline J. · Photos par My B. · Mis à jour le 22 septembre 2021 à 15h30 · Publié le 22 septembre 2021 à 09h08
Alors que la situation sanitaire continue de s’améliorer en France, faut-il craindre une reprise de l’épidémie de Covid-19 dans les semaines à venir ? C'est ce que redoutent certains épidémiologistes comme le Pr Arnaud Fontanet. « On s’attend à un redémarrage de l’épidémie à l’automne », a-t-il confié le 21 septembre dans les colonnes du Parisien.

Depuis plusieurs jours maintenant, la tendance semble se confirmer. Le nombre de nouvelles contaminations au covid-19 diminue. Une amélioration de la situation sanitaire qui se fait également sentir dans les hôpitaux. Alors, la fin de l’épidémie de covid-19 est-elle proche ou doit-on craindre une reprise de l’épidémie dans les semaines à venir en France ? Le professeur Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, préfère rester vigilant, voire alarmiste. « On s’attend à un redémarrage de l’épidémie à l’automne », a -t-il confié le 21 septembre dans un entretien accordé au Parisien. « D’abord, parce que les conditions climatiques s’y prêteront mais aussi parce qu’il reste un réservoir de non vaccinés assez nombreux pour occasionner une poussée épidémique et mettre en tension l’hôpital », a expliqué l’épidémiologiste.

Le 14 septembre dernier, Arnaud Fontanet partageait déjà ses craintes. « On est dans une situation beaucoup plus complexe qu'avant », avait-il expliqué sur RTL. « Toute l'Europe vit un moment où l'on voit les courbes descendre un peu comme l'année dernière en septembre (…) mais là quand le temps va changer, se refroidir, il y a vraiment un risque de redémarrage », avait-il alerté. « On sait tous qu'en automne et en hiver le temps se refroidit et donc ça va redémarrer. Il y a un potentiel de redémarrage parce qu’il y a une population non vaccinée chez les moins de 12 ans et parce qu’il y a, dans la population adulte, des personnes qui ne sont pas encore vaccinées. Du coup, il faut s’attendre à ce que ça reparte. Je ne sais pas quand, mais ça viendra avec les facteurs climatiques » avait estimé le professeur.

Mais le Pr Arnaud Fontanet se veut toutefois rassurant car la couverture vaccinale, bien qu’insuffisante encore aujourd’hui, permettra selon lui d’éviter le retour de restrictions strictes. « Avant, lorsqu’une vague déferlait, on savait qu’on allait se la prendre en pleine figure. Désormais, la vaccination fait office de bouclier. Elle nous permet d’éviter des décisions plus drastiques comme des couvre-feux », explique-t-il dans Le Parisien. « Contrairement à l'année précédente, je ne m'attends pas à ce qu'on ait besoin d'aller jusqu'à un couvre-feu ou un confinement pour stopper cette vague épidémique parce qu’on est avec 80% de la population déjà immunisée, vaccinée ou qui a été infectée » avait ajouté le membre du Conseil scientifique sur RTL la semaine dernière. 

Alors, que faire en cas de reprise épidémique ? Selon le professeur Arnaud Fontanet, « il faudra plutôt ajuster les mesures actuelles », et notamment « recourir au pass sanitaire, au port du masque en milieu clos, accepter moins de sollicitations, maintenir le tester-alerter-protéger, un peu de télétravail quand c'est possible et plus de dépistage en milieu scolaire ».

Quant au pass sanitaire qui pourrait être levé dans certains départements, l’épidémiologiste prévient : « si on supprime le pass sanitaire dans certains départements, il faut que la règle soit claire pour tout le monde. Les Français doivent avoir à l’esprit qu’il peut être réinstauré aussi vite qu’il a été levé. À la moindre alerte, il faudra serrer la vis et le plus tôt possible. » a-t-il insisté dans Le Parisien

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche