This page is not available in your language, please, choose yours

George condo

Publié le 17 avril 2009
Georges Condo, Musée Maillol, Exposition

Infos pratiques

Du... 17 avril 2009
Au... 17 août 2009


61, rue de Grenelle
75007 Paris 7

Le musée Maillol organise d'avril à août 2009 une exposition consacrée à George Condo, artiste new-yorkais dont l'œuvre s'inspire librement de l'histoire de la peinture occidentale qui l'a précédé. Après avoir travaillé auprès d'Andy Warhol à la Factory, George Condo va s'imposer comme l'un des artistes majeurs de la génération d'où émergent aussi Jean-Michel Basquiat et Keith Haring. Proche de la scène new-yorkaise, il collabore avec le célèbre écrivain William S. Burroughs et le poète Allan Ginsberg dans le cadre d'un film, les Condo painting de John Mac Laughton.

George Condo a investi l'histoire de l'art et chacune de ses toiles correspond avec un tableau préexistant, qui peut être de Manet, Picasso, Francis Bacon, Dali ou Vélasquez. Il se présente comme un artiste hybride qui aurait assimilé l'héritage européen du point de vue de l'Amérique. Il s'appuie sur ce dialogue afin d'apporter un éclairage ou de mettre en perspective sa propre vision des corps et de l'espace dans ses œuvres. Condo peint des vanités, des natures mortes, des portraits, des nus à l'érotisme provocant, « toute une collection de choses » affirme-t-il.

Enfant du Pop Art, Condo revendique un style emprunté qui provoque un sentiment de « déjà vu « et de « déjà peint ». « Mes œuvres évoquent Picasso, Matta, les peintres flamands et leurs cousins espagnols Goya et Vélasquez, et aussi tout ce que m'a montré depuis mon enfance ce musée qu'est la télévision. » Il qualifie son art de « réalisme artificiel » et cherche à offrir une reproduction crédible d'un monde factice. Il a, par exemple, emprunté à l'univers des dessins animés le personnage fétiche de Big Red que l'on retrouve dans certaines de ses œuvres mais ... traité comme un Rembrandt !

Félix Guattari disait de lui : « En bref vous réinventez l'art moderne, plutôt que de le nier massivement. Vous démontrez par votre « passage à l'acte » inconscient que la peinture en tant que production de subjectivité est encore et toujours possible à condition d'être reprise à l'état naissant ».

L'exposition présentera les œuvres récentes des deux dernières années, huiles sur toile, d'importants dessins ainsi que des sculptures.
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 11h à 18h.
Tarif : 8 euros, permet l'accès
aux collections permanentes du musée.
Gratuit pour les moins de 16 ans.



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement