This page is not available in your language, please, choose yours

Nous et les autres, du préjugé au racisme, l’expo au Musée de l’Homme

Publié le 3 avril 2017 Par Elodie D.
Nous et les autres, du préjugé au racisme, l’expo au Musée de l’Homme

Infos pratiques

Du... 31 mars 2017
Au... 7 janvier 2018


17 place du Trocadero
75116 Paris 16

Gratuit (-18 ans)
10 euros (tarif réduit)
12 euros (tarif plein)

Horairs : 10h-18h, fermé le mardi

Pour sa première grande exposition temporaire, le Musée de l’Homme tape fort et questionne le racisme dans nos sociétés. Nous et les autres, des préjugés au racisme, c’est une belle exposition à découvrir du 31 mars 2017 au 8 janvier 2018.

Nous et les autres, l’exposition imaginée par le Musée de l’Homme et visible du 31 mars 2017 au 8 janvier 2018, prend pour appui des travaux de chercheurs en anthropologie, biologie, sociologie, anthropologie et psychologie pour contextualiser les phénomènes racistes majeurs de l’histoire dans une scénographie immersive originale.

Cela fait plus de 20 ans que l’on dit que les races n’existent pas et pourtant le racisme lui persiste bien : comment se sont mis en place les préjugés sociaux, quelle définition donner au racisme, où en est notre pays dans ce délicat problème ?

Au musée de l'Homme, plusieurs disciplines scientifiques, aidés d’historiens et de l’UNESCO (toujours très impliqué dans ce problème), s’efforcent ici d’en mieux comprendre les mécanismes et de faire le point par une intelligente scénographie interactive. C’est la première fois qu’il est traité de racisme dans ce lieu fait au départ pour expliquer leur diversité, et qui accueille aujourd'hui des centaines de chercheurs !

La visite comporte plusieurs expériences qui impliquent le visiteur en le confrontant à ses propres convictions  grâce à une scénographie souvent étonnante ; son but est de lutter contre les préjugés et de disséquer les mécanismes historiques, éducatifs, sociétaux et personnels qui peuvent aboutir au racisme et aux phénomènes d’exclusion de l’autre.

On trouve à l’entrée de l’exposition une sorte de photomaton créé par l’artiste Noma Bar où, seul ou en couple, chacun peux se faire photographier, photos qui pourront être reproduites en temps réel et diffusées dans Paris... De nombreux écrans interactifs, des projections vidéo à 360°, des décors surprenants permettent de rendre cette expo au sujet sensible attrayante et facile à aborder. Des portiques d’aéroport vous font entendre à chaque passage des phrases type « tu viens d’où ? », « tu as le rythme dans la peau », etc

Nous et les autres, du préjugé au racisme, l’expo au Musée de l’Homme

Un hall d’aéroport permet grâce à des dispositifs interactifs sur de grandes tablettes de se définir en fonction de critères d’identité et de réaliser que l’identité choisie ne correspond pas toujours à l’identité assignée mais qu’une fois que l’on y a été assigné, on a tendance à s’y conformer : c’est en répétant aux petites filles qu’elles sont nulles en géométrie qu’elles réussiraient moins bien que les garçons. Un jeu de distribution de bonbons virtuels nous en fait distribuer plus aux personnes de notre groupe social, tout phénomène qui pourrait déboucher sur du racisme.

Une grande salle étudie le rapport entre races et histoire : elle retrace le parcours de la race humaine, l’évolution de la peau en fonction de la lumière ou de l’alimentation ( les Inuits vivent dans le Grand Nord et ont pourtant une peau foncée). De grands exemples historiques y sont présentés tel que la ségrégation aux USA, le nazisme ou les guerres Tutsie-Hutu du Rwanda avec films, objets totem phare, livres ou affiches.

Nous et les autres, du préjugé au racisme, l’expo au Musée de l’Homme

 

Cette exposition, engagée certes mais non militante, se termine par un « état des lieux » où, grâce à l’énorme étude TeO (« trajectoire et origine »), est exposé dans « une salle aux questions » le racisme aujourd’hui en France. Courbes, dessins et statistiques permettent dans une dernière salle de décor urbain avec tables et chaises de bistrot de laisser place à la réflexion et à la discussion pour tenter de répondre questions suggérées « vient-on bien tous d’Afrique ? dans 100 ans serons nous tous métis ? il existe vraiment des races de chiens ? pourquoi n’y aurait il pas des races d’humains? ».

Nous et les autres, du préjugé au racisme, l’expo au Musée de l’Homme

En sortant de cette exposition, placée sous le patronage de l’UNESCO, plusieurs pistes s’offrent à nous concernant les modèles à adopter pour vivre ensemble dans le respect de l’égalité des droits, et pour creuser un peu les pistes, les équipes scientifiques du Musée de l’Homme ont prévu des visites guidées tous les dimanches à 11h à partir du 9 avril 2017.

Informations pratiques :
Nous et les autres au musée de l'Homme
Du 31 mars 2017 au 8 janvier 2018
Lieu : Musée de l'Homme
Horaires: 10h-18h sauf le mardi
Tarifs : 12€, 10€ tarif réduit, gratuit -18 ans

 

Le musée de l’homme présente jusqu’au 8 Janvier 2018 sa première grande exposition temporaire : « nous & les autres, des préjugés au racisme ». Aller la voir permet en outre d’admirer la magnifique rénovation qui a été faite dans ce musée de Chaillot créé en 1937 par l’ethnologue Paul Rivet et qui avait bien besoin d’un coup de jeune.

 

C’est la première fois qu’il est traité de racisme dans ce lieu fait au départ pour créer des liens entre les hommes et expliquer leur diversité. Cela fait plus de 20 ans que l’on dit que les races n’existent pas et pourtant le racisme lui persiste bien. Plusieurs disciplines scientifiques, aidés d’historiens et de l’UNESCO (toujours très impliqué dans ce problème), s’efforcent ici d’en mieux comprendre les mécanismes et de faire le point par une intelligente scénographie interactive.

Comment se sont mis en place les préjugés sociaux, quelle définition donner au racisme, où en est notre pays dans ce délicat problème.

 

On trouve à l’entrée de l’exposition une sorte de photomaton créé par l’artiste Noma Bar où, seul ou en couple, chacun peux se faire photographier, photos qui pourront être reproduites en temps réel et diffusées dans Paris. En parallèle, une campagne sur les réseaux sociaux est faite et a été développée une appli qui, à partir de selfies, permet également de participer aux affiches.

 

La visite comporte plusieurs expériences qui impliquent le visiteur en le confrontant à ses propres convictions  grâce à une scénographie souvent étonnante ; son but est de lutter contre les préjugés et de disséquer les mécanismes historiques, éducatifs, sociétaux et personnels qui peuvent aboutir au racisme et aux phénomènes d’exclusion de l’autre.

 

De nombreux écrans interactifs, de projections vidéo à 360°, de décors surprenants permettent de rendre cette expo au sujet sensible attrayante et facile à aborder. Des portiques d’aéroport vous font entendre à chaque passage des phrases type « tu viens d’où ? », « tu as le rythme dans la peau », etc… Un hall d’aéroport permet grâce à des dispositifs interactifs sur de grandes tablettes de se définir en fonction de critères d’identité et de réaliser que l’identité choisie ne correspond pas toujours à l’identité assignée mais qu’une fois que l’on y a été assigné, on a tendance à s’y conformer : c’est en répétant aux petites filles qu’elles sont nulles en géométrie qu’elles réussiraient moins bien que les garçons. Un jeu de distribution de bonbons virtuels nous en fait distribuer plus aux personnes de notre groupe social, tout phénomène qui pourrait déboucher sur du racisme.

 

Une grande salle étudie le rapport entre races et histoire : elle retrace le parcours de la race humaine, l’évolution de la peau en fonction de la lumière ou de l’alimentation ( les Inuits vivent dans le Grand Nord et ont pourtant une peau foncée). De grands exemples historiques y sont présentés tel que la ségrégation aux USA, le nazisme ou les guerres Tutsie-Hutu du Rwanda avec films, objets totem phare, livres ou affiches.

 

Cette exposition, engagée certes mais non militante, se termine par un « état des lieux » où, grâce à l’énorme étude TeO (« trajectoire et origine »), est exposé dans « une salle aux questions » le racisme aujourd’hui en France. Courbes, dessins et statistiques permettent dans une dernière salle de décor urbain avec tables et chaises de bistrot de laisser place à la réflexion et à la discussion pour tenter de répondre questions suggérées « vient-on bien tous d’Afrique ? dans 100 ans serons nous tous métis, s’il existe des races de chiens, pourquoi n’y aurait il pas des races d’humains, etc… ».

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de Lupovici

    Lupovici le 12/08/17 à 00h13

    Superbe exposition. Très intéressante. Elle permet de comprendre les rouages qui mènent au racisme, à l'antisémitisme etc. Allez la voir et emmenez vos enfants à partir de l'âge collège!

L'AGENDA

Annoncez votre événement