Paris-Londres - Music Migrations, l'exposition musicale au musée de l'histoire de l'immigration

Par Elodie D. · Publié le 26 février 2019 à 15h31
Le Musée de l'Histoire de l'Immigration dévoile l'exposition Paris-Londres - Music Migrations visible du 12 mars 2019 au 5 janvier 2020, une belle exposition qui revient sur 30 ans d'histoire de la musique portée par les migrants, à Paris et à Londres. De Salif Keïta, Soul II Soul, Kassav’ à Khaled, on revit l'épopée des musiques de l'immigration, de 1962 à 1989.

L'exposition Paris-Londres.Music Migrations du Musée de l'Histoire de l'Immigration (situé dans le Palais de la Porte Dorée) se présente comme un beau parcours chronologique tout en musique pour nous faire revivre les années charnière de l’histoire musicale de Paris et de Londres, quand la musique et les villes se sont ouvertes au brassage culturel.

L'objectif de cette exposition ? "Montrer comment plusieurs générations d’immigration dans ces deux anciennes puissances coloniales se sont emparées de la musique pour faire entendre leurs droits à l’égalité, revendiquer leur place dans l’espace public, et contribuer aux transformations à la fois urbaines, économiques et culturelles des deux pays.".

Pour cette exposition, plus de 600 documents liés à la musique (photos, affiches de concerts, vidéos, pochettes de disques, fanzines, instruments, costumes) viennent rappeler la création et la diffusion des multiples courants musicaux liés aux flux migratoires.

L'exposition commence donc en 1962, à l'époque des décolonisations et des Trente Glorieuses, lorsque Paris et Londres accueillent des travailleurs immigrés venus à la demande des villes pour reconstruire les métropoles. A cette époque, la première génération d'immigrés chante dans les cafés de Barbès et les clubs de Soho ou de Camden à Londres, les foyers de jeunes travailleurs immigrés, les MJC et les community centres. Les chanteurs restent peu écoutés par une grande partie de la population, mais leurs rythmiques vont tout changer...

Puis, le parcours nous entraine dans les années 1970, lorsque Paris et Londres vont devenir des capitales anti-racisme, prônant le vivre ensemble. L'exposition rappelle alors les festivals militants, comme le premier Festival de théâtre populaire des travailleurs immigrés, à Suresnes, en 1975 ; Africa Fête ou bien grand concert SOS Racisme du 15 juin 1985, place de la Concorde, et les concerts Rock Against Racism à Londres et à Paris.

Paris-Londres - Music Migrations, l'exposition musicale au musée de l'histoire de l'immigrationParis-Londres - Music Migrations, l'exposition musicale au musée de l'histoire de l'immigrationParis-Londres - Music Migrations, l'exposition musicale au musée de l'histoire de l'immigrationParis-Londres - Music Migrations, l'exposition musicale au musée de l'histoire de l'immigration

On y (re)découvre que les artistes font de plus en plus d'aller-retours entre Paris et Londres (Rachid Taha, Fela Kuti, Salif Keita, Youssou N’Dour, Mick Jones du groupe The Clash). Dans les années 1980, les discothèques achèvent de dissoudre les frontières d’identité et de genre.

L’exposition s’achève symboliquement en 1989, année de tous les changements, avec une galerie de portraits vidéos avec les témoignages inédits de personnalités musicales qui incarnent de multiples connections entre Paris et Londres

Et comme une exposition sur la musique ne serait rien sans musique, l'exposition est rythmée par du reggae-punk,R&B, du mandingue,du reggae, du raï moderne et du rock...

Informations pratiques

Horaires
Du 12 mars 2019 au 5 janvier 2020

×

    Lieu

    293 Avenue Daumesnil
    75012 Paris 12

    Tarifs
    -26 ans et 1er dimanche du mois pour tous : Gratuit
    tarif plein : 6 €

    Site officiel
    www.histoire-immigration.fr

    Réservez vos places
    Cliquez ici pour réserver

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche