Les trésors de la BNF en ligne, cette semaine du 25 au 31 mai

Par Manon C. · Publié le 26 mai 2020 à 10h06 · Mis à jour le 26 mai 2020 à 10h07
La BNF nous invite à plonger dans les méandres de ses fonds numériques, durant le confinement ! Cette semaine, une sélection autour du Festival de Cannes saura ravir les amateurs.

Durant toute la durée du confinement, la BNF donne accès à la richesse de ses collections virtuelles : conférences en ligne, documents sonores, podcasts, livres numériques, expositions virtuelles, œuvres d’art issus des fonds de la Bibliothèque… Des millions de ressources sont accessibles gratuitement à distance ! 

Chaque lundi, la BNF vous propose une sélection de "pépites" emblématiques, insolites ou méconnues tirées de ses fonds exceptionnels. Pour ce quatrième rendez-vous, le Festival de Cannes est à l’honneur. 

  • Comprendre l’origine du Festival de Cannes avec Gallica

Samedi, les projecteurs auraient dû être braqués sur les marches du Palais des Festivals pour la remise de la 73e Palme d'or. Ce n'est pas la première fois que le plus célèbre festival de cinéma ne peut se dérouler : la 1ère édition, prévue en 1939, avait dû être annulée suite au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Un article de L'Humanité daté d'août 1939 nous dresse les grandes lignes de l'événement, lancé par le gouvernement français pour s'opposer à la Mostra de Venise, alors contrôlée par le régime mussolinien. Il faudra finalement attendre 1946 pour qu’ait lieu le premier Festival international du Film à Cannes. Quant à cette édition 1939 - où étaient sélectionnés Le Magicien d'Oz, Mr. Smith au Sénat ou encore La Loi du Nord- elle verra finalement le jour en 2019 à... Orléans, ville natale de Jean Zay, ministre de l'Education et des Beaux-Arts à l'origine de la création du Festival. 

  • Retrouver les plus beaux yeux du cinéma français avec un portrait de Michèle Morgan, Prix d’interprétation féminine en 1946.

Première lauréate du Prix d'interprétation féminine au festival de Cannes 1946 pour La symphonie pastorale, Michèle Morgan aurait cette année fêté son centenaire, ou plutôt son "25e anniversaire" puisque le destin l'avait fait naître un 29 février. C'est à une jeune actrice de 19 ans, célèbre depuis la sortie du Quai des Brumes en 1938, que La Vie parisienne consacre ce portrait où les "plus beaux yeux du cinéma français" sont immortalisés par l'illustrateur Georges Pavis. La comédienne s'apprêtait alors à s'envoler pour Hollywood. On lui promettait une carrière à la hauteur d'un talent qui lui permit par la suite de tourner avec les plus grands réalisateurs, de René Clair à Michel Deville en passant par Sacha Guitry et Claude Chabrol.

  • S’offrir un voyage graphique grâce aux affiches du Festival, un exemple avec l’édition de 1979

L’affiche du Festival de Cannes de 1979 est une création originale de Jean-Michel Folon (1934 – 2005), aquarelliste, peintre, graveur et sculpteur belge. Cet affichiste prolifique possède un style aisément reconnaissable : utilisation accrue de l'aquarelle, dégradés de couleur fins et subtiles, personnages aux contours schématiques, aux visages vidés de toute émotion, à l'air perdu. L’édition 1979 du Festival de Cannes est restée dans les mémoires du fait, notamment, de son palmarès avec deux films ex-aequo pour la Palme d’or : Le Tambour de Volker Schlöndorff et Apocalypse Now de Francis Ford Coppola. Ce dernier reçoit ainsi la deuxième Palme d’or de sa carrière, une première dans l’histoire du Festival.

En 2017, le réalisateur Bertrand Blier répondait avec malice aux questions d’étudiants en cinéma dans le cadre d’une rencontre organisée à la BnF. Comment écrit-on pour le cinéma ? Comment conçoit-on les dialogues en pensant déjà les mettre dans la bouche de Gérard Depardieu ? Comment adapter son propre roman au cinéma, comme ce fut le cas avec le film Les Valseuses, qui le révéla au grand public en 1974 ? A ce jeu des questions/réponses, Bertrand Blier nous apprend par exemple que c’est avant tout l’envie de travailler avec le trio Carole Bouquet, Gérard Depardieu et Josiane Balasko qui est à l’origine de Trop belle pour toi, Grand Prix spécial du Jury à Cannes en 1989. Une conférence enregistrée à la BnF, à retrouver en ligne, pour entendre le réalisateur parler de ses films, des dialogues qu’il a écrits, des scénarios qu’il a pensés et des acteurs qu’il a dirigés.

On vous prévient, si vous commencer à farfouiller dans les fonds de la BNF, vous allez y passer la journée ! 

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Lieu

Quai François Mauriac
75013 Paris 13

Site officiel
www.bnf.fr

Horaires en direct
Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche