Les chefs-d'œuvre photographiques du MoMA en exposition au Jeu de Paume, nos photos

< >
Par Elodie D. · Photos par Elodie D. · Mis à jour le 13 septembre 2021 à 13h34 · Publié le 13 septembre 2021 à 13h30
Le MoMA s'invite au Jeu de Paume à Paris, du 14 septembre 2021 au 13 février 2022 et vient y présenter 230 des 350 photographies de la collection de Thomas Walther, des clichés qui ont su retracer l’histoire de l’invention de la modernité en photographie, à l'Entre deux-guerre.

Acquis en 2001 et en 2017, les 350 photographies du collectionneur Thomas Walther sont une mine d'or pour les amateurs de photographie. Des clichés de Berenice Abbott à Karl Blossfeldt, de Claude Cahun à El Lissitzky, d’Edward Weston à André Kertész, sans oublier Henri Cartier-Bresson, pour un panorama du médium à l'aune de sa modernité. A cette époque, les auteurs se sont lancé dans de nombreuses expériences, s'engageant dans une voie fondamentale, celle de l'expression via une image réelle, une volonté de focuser la réalité sur un point tangent. Les équipes du Jeu de Paume s'amusent ainsi à pointer les mots du photographe et théoricien Lazlo Moholy-Nagy qui affirmait que « l’analphabète du futur ne sera pas l’illettré mais l’ignorant en matière de photographie »

En 6 sections et 230 oeuvres, l'exposition Chefs-d'œuvre photographiques du MoMA souhaite bien nous en dire plus sur les passions et les idéaux de ces 127 artistes sélectionnés par Thomas Walther pour leur travaux.

Les chefs-oeuvre du MOMA au Jeu de PaumeLes chefs-oeuvre du MOMA au Jeu de PaumeLes chefs-oeuvre du MOMA au Jeu de PaumeLes chefs-oeuvre du MOMA au Jeu de Paume

Les chefs-oeuvre du MOMA au Jeu de PaumeLes chefs-oeuvre du MOMA au Jeu de PaumeLes chefs-oeuvre du MOMA au Jeu de PaumeLes chefs-oeuvre du MOMA au Jeu de Paume

La vie de photographe, entre le travail artistique, les commandes et les réunions communautés que sont les Ecole de Paris, celle du Bauhaus et bien d'autres, mais aussi les évolutions techniques et leur impact sur le matériel et la qualité des photographies, la construction d’images composites, la recherche de surréalisme et de "Nouvelle Objectivité" par la solarisation ou les surimpressions. Certains photographes s'en donnent à coeur joie, comme on pourra le voir avec Herbert Bayer, qui a réalisé une série de photomontages intitulée « L’homme et le rêve ».

D'autres, surtout les Américains, font de la photographie la recherche d’une vérité du monde à travers son exacte représentation, allant vers la "Haute fidélité", le plus détaillé possible, avec l’utilisation d’une chambre grand format au rendu quasi hyperréaliste et des méthodes de travail assez particulières... On s'amusera devant les photographies du photoreporter Willi Ruge, qui sauta en parachute au-dessus de Berlin en 1931, un appareil fixé à sa taille, pour le Berliner Illustrierte Zeitung, à l’époque la principale revue utilisant la photographie en Allemagne. Le reportage, était complété par un certain nombre de clichés, plus classiques, pris d’un autre avion, et d’images réalisées à terre.

Si vous aimez la photographie et voulez en savoir plus sur le travail mené dans les années 30, foncez donc au Jeu de Paume !

Informations pratiques

Dates et Horaires
Du 14 septembre 2021 au 13 février 2022

×

    Lieu

    1, place de la Concorde
    75008 Paris 8

    Tarifs
    Tarif réduit : 7,5€
    Tarif plein : 10€

    Site officiel
    jeudepaume.org

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche