This page is not available in your language, please, choose yours

Les annonces du discours du Président devant le Congrès, lundi 16 novembre 2015

Publié le 16 novembre 2015 Par Elodie D.
Salle du congrès à Versailles

Ce lundi 16 novembre 2015 à 16h, le Président de la République va prendre la parole devant le Congrès, le Sénat et l'Assemblée Nationale rassemblés à Versailles, pour définir la politique à venir en France, et plus précisément en Ile de France, après l'attentat qui a touché Paris vendredi 13 novembre 2015 en soirée.

Depuis vendredi 13 novembre 2015, les parisiens et les français en général, tous nous sommes à l'affût des annonces du Président de la République, François Hollande, suite aux attentats qui ont touché Paris vendredi en soirée.

Si l'état d'urgence a été décrété après l'attentat, facilitant les perquisitions et les contrôles militaires, que les rassemblements publics sont interdits dans la capitale pour accentuer la sécurité des concitoyens et des visiteurs, le Président de la République a annoncé la tenue d'un Congrès exceptionnel, à Versailles.

On vous propose de découvrir les grandes lignes de ce discours en direct :

16h08 : Claude Bartolone, qui va présider le congrès, entre dans l'Hémicycle
"Les images de cette nuit sanglantes resteront à jamais gravées dans notre histoire collective"

16h13 : Le Président de la République entre dans l'Hémicycle,
Rappelons-le, le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif sont d'ordinaire séparés par la constitution.

Sur les attentats de Paris : "Les actes commis à Paris et au Stade de France sont des actes de guerre. Ils ont fait au moins 129 morts et de nombreux blessés. Ils constituent une agression contre notre pays, ses valeurs, sa jeunesse, son mode de vie [...] Notre république n'est pas à la portée de méprisables tueurs"

"Le peuple français est un peuple ardent, vaillant et courageux [....] Dans cette période si difficile, si lourde où les citoyens ont ressenti l'effroi, les concitoyens doivent garder leur sang-froid". "Nous pensons à ces centaines de jeunes qui ont été touché, blessés traumatisés, dont certains luttent encore pour la vie [...] Vendredi, c'est la France toute entière qui a été visée, la France qui aime la vie, la culture, le sport, la fête. Ce qui a été visé par les terroristes, c'était la France tournée vers le monde"

"Ce sont des français qui ont tué vendredi d'autres français [...] Nous devons nous défendre dans l'urgence et dans la durée, il en va de la protection de nos concitoyens et de notre capacité de vivre ensemble."

Sur l'Etat d'urgence :  "L'Etat d'Urgence est effectif sur tout le territoire, cependant avec les actes de guerre du 13 novembre, l'ennemi a franchi une nouvelle étape, le Parlement sera donc saisi pour étendre l'état d'urgence à 3 mois [...] Nous devons faire évoluer notre constitution (...) les deux régimes actuels ne sont pas adaptés à la situation"

"Il s'agit de faire évoluer la Constitution, pour créer une état entre état de siège et état d'urgence, il s'agit de pouvoir disposer d'un état particulier sans devoir réviser la liberté des concitoyens, et de pouvoir déchoir de sa nationalité. Nous devons pouvoir déchoir de sa nationalité française un individu condamné pour atteinte aux valeurs de la République, même s'il est né français, dès lors qu'il bénéficie d'une autre nationalité[...]Cette révision de la Constitution doit s'accompagner d'autres mesures : il en va de la déchéance de nationalité.

"La constitution est le pacte collectif indispensable pour vivre ensemble"

"Nos armées sont de plus en plus sollicitées par les opérations extérieures, et que nous allons poursuivre, par la sécurité de nos compatriotes. Il n'y aura aucune diminution d'effectifs dans la défense jusqu'en 2019. Il y aura une réorganisation au bénéfice des unités opérationnelles, de la cyber défense et du renseignement."

Sur la politique française :"Les élections régionales se dérouleront aux dates prévues, et la vie politique doit retrouver ses droits, c'est notre devoir""Nous éradiquerons le terrorisme, car les français veulent continuer vivre ensemble sans craindre leurs semblables, pour que la France continue à montrer le chemin"

Sur la Coalition : "Les attentats de Paris se sont produits au même moment où se tenait le sommet de Vienne, où nous cherchions une solution pour la Syrie. [...] J'ai demandé au ministre de la Défense de mobiliser ses homologues européens en vertu de l'Article 42.7 du traité de l'Union, qui prévoit que lorsqu'un État est agressé, tous les états membres doivent lui apporter leur soutien face à l'agression. [...] Si l'Europe ne contrôle pas ses frontières extérieures, alors c'est le retour aux frontières nationales, ce sera alors la déconstructions de l'Union Européenne"

Sur les conseils aux français  :"Ce souvenir nourrit une résolution sans faille [...] je veux que la France puisse rester elle-même, jamais ils ne doiventla faire changer de visage. Je pense à la jeunesse qui se sent blessée et s'interroge sur son avenir [..] Il faut continuer à travailler, vivre, sortir, inspirer le monde, c'est pour cela que la COP 21 sera maintenue et sera un moment d'espérance et de solidarité"

16h52 : le Congrès entonne la Marseillaise, après une minute d'applaudissement.
Le discours du Président est suivi d'un dialogue entre le Sénat et l'Assemblée Nationale

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement