Jeux olympiques : les costauds, le portrait du jour

L'une des plus grandes chances de médailles se fait appeler "les costauds".
L'équipe de France masculine de handball n'a pas toujours fait aussi peur. Tout a commencé en 1992, année où elle obtint sa première récompense internationale, une médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Barcelone. Elle prit le surnom des "bronzés" et devint en 1993 vice championne du monde. Ce sont les grands débuts de Jackson Richardson, l'un des grands meneurs de cette équipe qui, dès 1995, et la victoire à la coupe du monde qui se déroulait en Islande, récupère le surnom des "barjots". Un surnom dû à leurs conditions de préparation particulières, mais aussi au fait qu'ils parvenaient à chaque fois à réaliser leurs meilleurs matchs face aux équipes les plus dangereuses alors qu'ils étaient moins performant face à des sélections plus modestes. En 2001, l'équipe remporte une seconde couronne mondiale, à l'issue d'une finale mémorable au suspens infini. Les "barjots" ont aussi obtenu ce surnom grâce à leurs coupes de cheveux fantasques pour l'époque, dès lors qu'ils remportaient titres et médailles.

Aujourd'hui, les "barjots" sont devenus les "costauds". Les principaux artisans des grandes victoires passées ont pris leur retraite, tout comme leur entraineur, Daniel Constantini. Il était donc temps de se renouveler et de trouver de nouveaux leaders. Un nouveau sélectionneur arriva, Claude Onesta, et créa une nouvelle équipe puissante et talentueuse, à l'image des frères Gilles, de Karabatic, ou de l'excellent gardien Thierry Omeyer. Le championnat d'Europe 2006 est l'occasion pour l'entraineur de montrer tout le travail accompli, mais aussi d'expérimenter de nouveaux joueurs qui s'avèrent pour la plupart convaincant. Ils remportent ainsi la première coupe d'Europe de l'histoire de l'équipe de France.

A ce niveau, la concurrence est rude, et même si la France part à la coupe du monde 2007 avec une équipe de stars, elle ne finit que 4e du tournoi, défaite en demi-finale par l'Allemagne, sur son terrain. En 2008, après un tour préliminaire du championnat d'Europe, sans aucune défaite, elle rencontre en demi-finale la Croatie qui la bat de peu. Mais toujours conquérante, la France bat largement l'Allemagne lors de la petite finale et gagne la médaille de bronze. Une victoire avec une avance de 10 points. Le plus grand écart jamais vu dans une confrontation entre les deux pays.

2008, c'est aussi l'année des Jeux Olympiques, et après avoir gagné le tournoi qualificatif face à l'Espagne et la Tunisie, la France arrive conquérante à Pékin, où elle souhaite plus que tout remporter la médaille d'or, consécration suprême pour tout sportif. Les "costauds" débuteront leur tournoi le 9 août face à l'Angola.


L.
Dernière modification le 7 août 2008

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche