Les Crevettes Pailletées : critique et bande-annonce

Par Laura B. · Publié le 27 mars 2019 à 15h07 · Mis à jour le 16 mai 2019 à 11h24
David Baiot, Alban Lenoir et leurs coéquipiers sont "Les Crevettes Pailletées", une équipe de water polo gay entrainée par Nicolas Gob dans la comédie de Maxime Govare et Cédric Le Gallo qui sortira le 8 mai 2019. Un film qui a remporté le prix spécial du jury lors du dernier Festival de l'Alpe d'Huez.

Après une équipe masculine de natation synchronisée dans "Le Grand Bain", voici "Les Crevettes Pailletées", une équipe de water-polo gay, qui sera l'héroïne du film du même nom qui sort en salles le 8 mai 2019.

À lire aussi : Cinéma : les films à voir en mai 2019

Présentée au Festival international du film de comédie de l'Alpe d'Huez mi-janvier, "Les Crevettes Pailletées", comédie dramatique écrite et réalisée par le duo Cédric Le Gallo et Maxime Govare (réalisateur de "Daddy Cool" avec Vincent Elbaz), y a remporté le Prix Spécial du Jury présidé par Alexandra Lamy.

Pour leur premier film commun, Maxime Govare et Cédric Le Gallo ont réuni un casting 5 étoiles : Nicolas Gob (au générique des séries "L'art du Crime", "Chefs", "Un Village Français" et "Le Chalet", entre autres) ; Alban Lenoir  (au casting l'année dernière des films "Gueule d'Ange" avec Marion Cotillard et "Sparring" avec Mathieu Kassovitz et en 2015 dans "Antigang" au côté de Jean Reno) ; David Baiot (Djawad dans "Plus Belle La Vie" et le séminariste Emmanuel Charrier dans la série d'Arte "Ainsi soient-ils") ou encore Michaël Abiteboul (qui a notamment joué en 2017 dans la série de TF1 "Juste un Regard" adaptée d'un roman d'Harlan Coben et dans "Le Bureau des Légendes")

Synopsis : Après avoir tenu des propos homophobes, Mathias Le Goff (interprété par Nicolas Gob), vice-champion du monde de natation, est condamné à entraîner "Les Crevettes Pailletées", une équipe de water-polo gay, bien plus intéressée par la fête que par la compétition, s'il souhaite pouvoir poursuivre sa carrière de haut niveau. L'équipe et son nouveau coach se rendent en Croatie pour participer aux Gay Games, le plus grand rassemblement sportif homosexuel au monde. Le chemin parcouru sera alors l'occasion pour Mathias de découvrir un univers décalé qui va bousculer ses repères et lui permettre de revoir ses priorités dans la vie.

Bande Annonce :

Critique :

Qu'elles sont drôles ces "Crevettes Pailletées".
Mais à notre grande surprise, ce film n'est pas simplement une comédie, mais une comédie dramatique où le registre dramatique est très présent (maladie, agression, exclusion...) et ces Crevettes ne nous font pas seulement rire. Elles nous émeuvent aussi.
Le film est bien réalisé et bien monté, ce qui lui apporte rythme et dynamisme. Devant "Les Crevettes Pailletées" on ne voit pas le temps passer tant on suit attentivement les aventures de ces crevettes.
Si le thème est assez original, le water polo, et d'actualité, les Gay Games (dont la 10ème édition s'est tenue à Paris en août 2018), le scénario du film est tout de même un peu attendu, surtout sur l'évolution du personnage de Nicolas Gob. Il tend aussi légèrement vers la caricature des homosexuels, qui sont ici des fêtards qui prennent de la drogue, passent leur temps à dragueur sur Grinder et qui ont toujours envie de finir à poils. Néanmoins, les "Crevettes Pailletées" sont attachantes, jouées par de bons acteurs. On a aimé découvrir l'artiste transformiste Romain Brau dans la peau de Fred la crevette chorégraphe, qui ne perd jamais l'occasion de faire danser ses coéquipiers sur "I Need a Hero" de Bonnie Tyler. Une chanson qui revient à plusieurs reprises dans le long-métrage, tel un hymne. Quant au personnage de Victoire, la fille de Mathias interprétée par Maïa Quesemand, il aurait mérité d'être davantage présent dans le film.

Informations pratiques

Horaires
Du 8 mai 2019 au 14 mai 2019

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche