Good Boys : critique et bande-annonce

Les créateurs de "SuperGrave", "Sausage Party" ou encore "Nos Pires Voisins" reviennent sur nos écrans cet été avec une nouvelle production : la comédie "Good Boys" qui met en scène une bande de copains de 12 ans. Arrivée en salle de ces canailles prévue le 21 août 2019.

C'est en tant que producteur que Seth Rogen revient dans les salles obscures. Avec son associé Evan Goldberg et leur société Point Grey, ils produisent "Good Boys", une comédie qui sort le 21 août 2019. Déjà aux commandes, entre autres, de "SuperGrave" en 2007 et de "Sausage Party" en 2016, cette fois ils ont fait appel au duo de réalisateurs et scénaristes Lee Eisenberg et Gene Stupnitsky, déjà auteurs de "Bad Teacher" en 2011.

Dans "Good Boys", on retrouve de tous jeunes acteurs, Jacob Tremblay (vu dans "Room"), Brady Noon ("Boardwalk Empire") et Keith L. Williams ("The Last Man on Earth") qui donnent notamment la réplique à Will Forte ("The Last Man on Earth") et Molly Gordon.

Synopsis :

Après avoir été invité à sa première fête, Max, 12 ans, panique complètement car il ne sait pas comment faire pour embrasser. A la recherche de conseils, Max et ses deux meilleurs copains, Thor et Lucas, décident d'utiliser le drone du père de Max - auquel ils n'ont évidemment pas le droit de toucher - pour espionner la voisine.

Mais, tout prend une très mauvaise tournure quand elle détruit le drone. Désespérés de devoir le remplacer avant le retour du père, les garçons sèchent les cours et se lancent dans une véritable odyssée rythmée de mauvaises décisions, allant du vol accidentel de drogue en passant par une partie de paintball au beau milieu d'une fraternité universitaire, tout en essayant d'échapper à la police et à de terrifiantes adolescentes.

Bande-annonce :

Critique :

"Good Boys" met en scène des pré-ados à mi-chemin entre Denis la Malice - même s'ils sont plus âgés, ils font des bêtises comme lui - et les lycéens du premier volet d' "American Pie" - pourtant plus jeunes qu'eux, les hormones, commencent à les travailler aussi. Comme dans la saga cinématographique "American Pie" et les autres films du genre, les références au sexe sont nombreuses, à commencer par les multiples sextoys que les jeunes croisent sur leur chemin et dont ils vont innocemment détourner l'usage, donnant lieu à des scènes très drôles et cocasses. Le père qui interdit à son fils de toucher à son drone voit son rejeton grandir plus vite qu'en réalité, n'hésitant pas, à 12 ans, à lui parler de son "meilleur jouet du monde".
S'ils s'interpellent à coup de "wesh", "gros", "ballek", qu'ils font les "badass" et partie du gang des "pouf boys", nos préados n'en restent pas moins des enfants qui pleurent lorsqu'ils se disputent et ne savent pas dévisser un bouchon avec sécurité enfant.
"Good Boys", comédie fort sympathique pour l'été, montre, avec beaucoup d'humour, et même si ce n'est pas le but premier du film, le difficile passage à l'adolescence pour nos trois garçons.
Le tout accompagné par une bande originale très cool - dont "Walking on Sunshine" et "I Want to Know What Love is" de la comédie musicale "Rock Forever" - et quelques références ça et là à la pop culture comme le fameux "Winter is coming" de "Game of Thrones".

Laura B.
Dernière modification le 30 juillet 2019

Informations pratiques

Horaires
Du 21 août 2019 au 27 août 2019

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche