[Séries] The Mandalorian S01 : critique et bande-annonce

Par Laurent P. · Publié le 1 mai 2020 à 19h34 · Mis à jour le 1 mai 2020 à 19h35
Pendant ce confinement dû au coronavirus, les fans de Star Wars filent sur Disney+ pour découvrir (ou redécouvrir) The Mandalorian, série en live-action créée par Dave Filoni et Jon Favreau. Une série dont la première saison vient de se conclure, avec un dernier épisode mis en ligne vendredi 1er mai 2020. Bande-annonce !

Avis aux fans de Star Wars ! Disney+ vient de mettre en ligne le dernier épisode de la première saison de The Mandalorian, première série en live action estampillée Lucasfilm mettant en scène les tribulations d'un chasseur de prime. Une première saison diffusée à la fin de l'année dernière aux Etats-Unis, et qui est arrivée chez nous au lancement de la plateforme de SVOD, à raison d'un épisode par semaine (les quatre premiers étaient disponibles dès le lancement de Disney+ début avril).

[Séries] The Mandalorian S01 : critique et bande-annonce[Séries] The Mandalorian S01 : critique et bande-annonce[Séries] The Mandalorian S01 : critique et bande-annonce[Séries] The Mandalorian S01 : critique et bande-annonce

The Mandalorian, à part être une série Star Wars avec des vaisseaux spatiaux, la Force et de la baston, ça raconte quoi ? On y suit, à la façon d'un western, les aventures de Mando, un chasseur de prime mandalorien qui traverse la galaxie pour capturer des malfrats et empocher les récompenses. Un show qui innove dans sa façon de tourner les scènes, avec l'utilisation d'écrans LED incurvés pour éviter les fonds verts et proposer un rendu unique. Une technologie déjà utilisée au cinéma, sur Rogue One : A Star Wars Story par exemple, et pousser à son paroxysme pour ce show.

Côté casting, que du beau monde avec Pedro Pascal (Game of Thrones, Narco...) dans le rôle du chasseur de prime mandalorien, mais également Gina Carano (Fast & Furious 6, Deadpool...), Carl Weathers (Creed : l'Héritage de Rocky Balboa, Magnum P.I.), Werner Herzog (Jack Reacher, Rick & Morty...), Taika Waititi (Thor : Ragnarok, Jojo Rabbit...), Ming-Na Wen (The Darkness, Marvel's Agents of SHIELD...), Natalia Tena (Harry Potter et les Reliques de la Mort, Game of Thrones...) ou encore Giancarlo Esposito (Le Labyrinthe : Le Remède Mortel, The Boys...).

Synopsis : 

Après les aventures de Jango et Boba Fett, un nouveau héros émerge dans l'univers Star Wars. L'intrigue, située entre la chute de l'Empire et l'émergence du Premier Ordre, suit les voyages d'un chasseur de primes solitaire dans les contrées les plus éloignées de la Galaxie, loin de l’autorité de la Nouvelle République.

Critique : 

The Mandalorian est une série qui renoue avec les origines de la saga Star Wars en en empruntant toutes les bonnes idées, en particulier sur une construction du récit bien différente de ce que nous offre les séries et le cinéma depuis des années. Une construction qui délaisse le côté "histoire découpée en plusieurs chapitres" pour proposer une intrigue par épisode, donnant ainsi un rythme régulier à un show qui ne manque pas des desseins plus grands, puisque l'on retrouve une trame principale, fil rouge de la série.

Une construction qui apporte une certaine fraîcheur à ce western intergalactique, dans la veine des métrages de Sergio Leone. On salue l'utilisation des écrans LED pour les décors de la série, proposant une véritable claque d'un point de vue photographie, même si ces décors en question, au final peu diversifiés, apporte une certaine monotonie à l'ensemble et cassant le rythme. Une certaine monotonie que seuls les deux derniers épisodes de cette saison réussiront à briser, lançant véritablement le show.

Côté casting, Pedro Pascal réussit la tâche de transmettre un peu d'humanité à un personnage recouvert de la tête au pied d'une armure qu'il ne retire jamais... On salue également la prestation de Giancarlo Esposito, antagoniste de la série et qui réussit le pari d'incarner un méchant charismatique, loin de Dark Vador, certes, mais plus que prometteur et donnant déjà quelques sueurs froides. Et enfin, comment ne pas évoquer "L'Enfant", surnommé par les réseaux sociaux "Baby Yoda", raison d'être de la série et apportant tout le mystère du show. On fond littéralement devant sa petit frimousse et devant son duo avec le héros, fonctionnant à merveille. Bref, une jolie surprise à découvrir sans hésitations, que l'on soit fan de Star Wars ou non.

Bande-annonce : 

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche