Coronavirus : le CNC débloque 50 millions d'euros pour relancer les tournages de films

Par Charlene S. · Photos par Charlene S. · Publié le 27 mai 2020 à 14h25 · Mis à jour le 27 mai 2020 à 14h41
Le Centre National du Cinéma a mis en place un fond public d'urgence doté par l'Etat de 50 millions d'euros afin de pouvoir relancer les tournages des films français à l'arrêt depuis plus de deux mois.

Silence, ça tourne ! Après plus de deux mois à l'arrêt à cause de l'épidémie de coronavirus, le monde du cinéma pourra bientôt reprendre le chemin des tournages. Conformément au plan de la culture annoncé par le gouvernement il y a plusieurs jours, un fond public d'urgence a été mis en place en collaboration avec le CNC (Centre National du Cinéma)

Ce fond, doté de 50 millions d'euros par l'Etat, va permettre de reprendre les tournages des films et relancer leurs productions en indemnisant les risques qui pourraient survenir liés au coronavirus. Rien que pour la ville de Paris, cela représente 40 tournages en cours qui vont bientôt pouvoir redémarrer. 

Cette aide devrait entrer en vigueur dès le 1er juin 2020. Cependant, l'indemnisation en cas de sinistre n'est pas prise à 100% et sera plafonnée à hauteur d'un million d'euros. Les tournages, qui ont dû s'arrêter depuis le mois de mars, vont donc reprendre dès lundi prochain mais dans de nouvelles conditions. 

Pour continuer à garantir une sécurité sanitaire, le port du masque devrait être obligatoire sur les plateaux, y compris pour les acteurs, sauf évidemment quand ceux-ci sont en train de tourner. De plus, la préfecture n'autorise pas la présence de plus de 50 personnes de l'équipe de tournage, avec port du masque et utilisation du gel obligatoire. Les règles de distanciation sociale devront aussi être respectées au maximum.

Du fait de ces nouvelles mesures, certains films ont dû revoir leur scénario, les scènes de foules par exemple étant désormais interdite. C'est le cas du film Les Tuche dont la production affirme avoir modifié des scènes pour se retrouver en concordance avec le contexte sanitaire actuel. En attendant, les cinéphiles pourront peut être à nouveau profiter des salles obscures dès le mois de juillet selon les déclarations de Franck Riester, le ministre de la culture.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche