Coronavirus : le plan pour la culture d'Emmanuel Macron

Par Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 6 mai 2020 à 15h45 · Mis à jour le 7 mai 2020 à 11h23
Depuis la mi-mars, le monde de la culture est frappé de plein fouet par la crise sanitaire. Afin de soutenir ce secteur et les artistes qui le font vivre, le chef de l’Etat Emmanuel Macron s'est entretenu le 6 mai avec plusieurs intervenants. Réouverture des musées et librairies, reprise des répétitions dans les théâtres mais aussi création d'un fonds d’indemnisation temporaire pour les tournages annulés et prolongation des droits des intermittents jusqu’au mois d'août 2021... On fait le point.

Le 17 mars dernier marquait le premier jour du confinement en France et le début des difficultés pour de nombreux secteurs économiques. Le secteur culturel était particulièrement touché avec la fermeture des musées, des cinémas, des salles de concerts et de spectacles. A l'approche du déconfinement, beaucoup se demandent quand et comment rouvriront les musées, les cinémas, les salles de concerts ou encore les clubs et lieux festifs.

Les premières annonces d'Emmanuel Macron pour soutenir le monde de la culture

Le 6 mai, le chef de l'Etat s'est entretenu par visioconférence avec plusieurs intervenants du monde de la culture comme la chanteuse Catherine Ringer, le chef d'orchestre Sébastien Daucé et le comédien et metteur en scène Stanislas Nordey. Objectif de cette réunion ? Trouver des solutions pour aider le monde de la culture, en grande difficulté depuis le début de la crise sanitaire.

Dans un premier temps, Emmanuel Macron a rappelé l'importance des lieux de création en France. "Il faut que les lieux de création revivent" en s’adaptant bien évidemment aux contraintes de cette crise sanitaire. Le Président de la République a ainsi annoncé la réouverture de plusieurs lieux culturels à compter du 11 mai, comme les musées, les librairies ainsi que les galeries d'art qui devront là encore respecter les règles sanitaires. "On doit pouvoir rouvrir les librairies, les musées - sans qu’il y ait trop de brassage - les disquaires, les galeries d'art… mais aussi les lieux de création que sont les théâtres pour commencer à répéter avec des contraintes et des bonnes règles de distance" a-t-il justifié.

Rappelant que les festivals et rassemblements de plus de 5 000 personnes sont interdits jusqu'au mois de septembre, le chef de l'Etat a insisté sur la nécessité d'inventer de nouvelles formes avec le public. "On aura un point fin mai, parce qu’on aura ce recul de trois semaines, et début juin on regardera comment les choses se passent et comment on peut réarticuler les choses avec le public. Là aussi il va falloir inventer de nouvelles formes. Ce doit être le mariage du bon sens et de l’innovation et c’est ce que vous savez faire" a-t-il adressé à ses différents interlocuteurs. Emmanuel Macron invite donc les acteurs du milieu à inventer un nouveau rapport au public, comme des captations par exemple. "Rien ne nous interdit d’inventer autre chose avec un public réduit" a-t-il affirmé. 

Concernant les tournages annulés, Emmanuel Macron a proposé la création d'un fonds d’indemnisation temporaire. "Il va être difficile de reprendre les tournages avant la fin mai. On pourra s’adapter en juin/juillet ce sera du cas par cas. L’idée est de créer un «fonds d’indemnisation temporaire» en lien avec le CNC, assureurs… Tout un écosystème vit du cinéma. Il faut que les Sofica (Société pour le financement de l'industrie cinématographique et audiovisuelle), banques assureurs viennent nous aider à indemniser. On n’y arrivera pas tout seul." a-t-il précisé.

Enfin, le Président de la République n'a pas oublié les intermittents du spectacle à qui il annonce une prolongation des droits jusqu’au mois d'août 2021. "Je veux qu’on s’engage à ce que les artistes et techniciens intermittents soient tous prolongés d’une année au-delà des six mois où leur activité aura été impossible ou très dégradée." a-t-il indiqué. 

Autres annonces du chef de l'Etat pour aider la culture ? Un "fond de solidarité ouvert aux TPE" dont pourront bénéficier les entreprises du secteur culturel et un grand programme de commandes publiques avec l'ambition d'inventer une saison hors norme. Enfin, Emmanuel Macron souhaite relancer les coproductions européennes afin d'avoir "une Europe de la culture encore plus forte".

Le secteur de la culture en grande difficulté depuis la mi-mars 

Lors de son plan de déconfinement, le chef du gouvernement Edouard Philippe avait confié que les événements de plus de 5 000 personnes sont interdits jusqu’au mois de septembre. Tous les grands festivals de l’été sont donc annulés, plaçant sous la menace de très nombreux intermittents, habituellement mobilisés chaque été pour ces grands événements.

Mi-mars, le gouvernement dévoilait des mesures pour aider au mieux les artistes et techniciens touchés par la crise du Covid-19, et dans l’incapacité de travailler. Le gouvernement avait notamment décidé de ne pas prendre en compte dans le calcul de la période d’ouverture des droits et celui des indemnisations des intermittents du spectacle, les semaines à partir du 15 mars, et jusqu'à la fin du confinement. 

Par ailleurs, on a appris que le groupe France Télévisions et Audiens souhaitent lancer un fonds monétaire de soutien pour tous les intermittents du spectacle, touchés de plein fouet par la crise sanitaire. Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, souhaiterait que ce fonds soit prêt dès la mi-mai.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche