Des bouteilles de vin de retour à Bordeaux après un voyage dans la Station spatiale internationale

Par Cécile D. · Publié le 2 février 2021 à 11h13 · Mis à jour le 2 février 2021 à 11h13
Après avoir passé respectivement quatre et dix mois dans la Station spatiale internationale, douze bouteilles de vin et 320 sarments de vigne sont revenues sur Terre le 13 janvier, et on été acheminés à Bordeaux le 1er février au soir, pour être étudiés.

Les astronautes de la Station spatiale internationale (ISS) font-ils des fêtes bien arrosées dans l'espace ? Bien sûr que non, ce sont des scientifiques qui expérimentent avec tout et rien pour découvrir des choses nouvelles. Et c'est bien dans le cadre d'une expérience scientifique que ces douze bouteilles de vin, et ces 320 sarments de vigne de merlot et cabernet sauvignon ont été envoyés dans l'espace.

Ils y sont restés plusieurs mois avant d'être renvoyés sur Terre grâce au cargo Dragon, appartenant à SpaceX, le 13 janvier dernier. Les bouteilles et sarments ont rejoint Bordeaux en ce début de mois de février, afin d'être comparés à des lots restés sur Terre, et conservés dans les mêmes conditions.

Co-fondateur de Space Cargo Unlimited, société à l'origine de ce projet, Nicolas Gaume dévoile au journal Sud-Ouest et à l'AFP l'intérêt de cette expérience qui peut sembler extravagante. « La mission WISE est le premier programme de recherche appliquée privé complet visant à tirer parti de l’environnement spatial pour relever les défis de l’agriculture de demain sur une Terre plus chaude avec moins d’eau potable », explique-t-il.

Ainsi, sur Terre et dans l'ISS, les bouteilles de vin ont été conservées dans les mêmes conditions exactement... à un détail près : la gravité. « Lorsque l’environnement terrestre est recréé dans l’espace comme sur l’ISS, le seul paramètre qui change par rapport à la Terre est la gravité quasi nulle. Cela expose la vie sur l’ISS à un stress immense, précise Nicolas Gaume. Notre approche est que les divers éléments végétaux que nous exposerons à ce facteur de stress spatial développeront plus de résilience [à d’autres stress, comme ceux liés au changement climatique]. Ce que nous apprenons dans le domaine viticole, nous prévoyons de le développer dans d’autres domaines agricoles. »

Une quinzaine de chercheurs travaillant pour Space Cargo Unlimited est aujourd'hui penchée sur ce projet durable. Nicolas Gaume est particulièrement fier de voir à ses côtés « la Pr Stéphanie Cluzet de l’ISVV en charge de notre principale expérimentation, et le professeur Michael Lebert du département de biologie cellulaire de l’Université FAU Erlangen en Allemagne, un des plus grands spécialistes européens sur la recherche en agriculture spatiale. »

Ce vin céleste ne va cependant pas se perdre dans ces bouteilles ou dans des tubes à essai. Une dégustation privée est prévue à Bordeaux, à la fin février, avec l'œnologue et agronome Franck Dubourdieu. Le spécialiste doit tenter de détecter les nuances que peut apporter l'absence de gravité à ce vin dont le nom n'a pas encore été révélé. Pourra-t-on nous aussi, dans quelques années, goûter un vin créé dans l'espace ?

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche