Les inrocks, leçon #2 : mixité des genres

Reprenons là ou nous en étions, D-Day c'est ok vous êtes largement briefés. Passons à la suite... Une suite éclectique en tous points, un mix musical et international, c'est parti !

YO MAJESTY :
Un crew de deux nanas made in Florida : la langue bien pendue, un flow détendu, une hip hop électro accrocheuse, c'est l'équation Yo Majesty. Partout ou elles passent elles mettent le feu et déchainent les foules. Combien ne connaissent pas ? Et bien je vous parie qu'après leur live il y aura autant de nouveaux fans que de mains levées. Après un premier EP, elles ont sorti en septembre dernier leur premier album, Futuristically Speaking. A vous procurer de toute urgence !


GET WELL SOON :
Et nous aussi après écoute de l'album Rest Now, Weary Head! You Will Get Well Soon!
Une voix grave au grain un peu sévère, sept musiciens aux inspirations classique, folk, éléctro. La voix et les compositions c'est donc de Konstantin Gropper, les instrus de ses proches, famille ou amis. Des mélodies empreintes de mélancolie mais bien à la hauteur du titre de l'album, teintées d'espoir. C'est joli et bien construit, triste et ennivrant, doux et apaisant.



FRANZ FERDINAND :
Ceux là ils seraient presque inutile de les présenter. Mais bon allez, soyons fous ! Cinq musiciens venus d'Ecosse et qui ont cartonné en 2004 avec leur premier album éponyme et le single Take Me Out puis avec You Could Have It So Much Better, l'année suivante. Depuis, on a comme l'impression que leur nom fait partie depuis toujours du paysage musical rock alors que finalement, ils sont encore tout jeunes et plein d'allant nos gaillards et on leur souhaite encore le meilleur à venir... Et un nouvel projet très vite parce que quand même, ça commence à faire long là.


Mélanie B.
Dernière modification le 16 octobre 2008

Informations pratiques

Lieu

120 boulevard de Rochechouart
75018 Paris 18

Vous souhaitez communiquer sur Sortir À Paris ?
↪ Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises.
Commentaires

Soyez le premier à réagir !