This page is not available in your language, please, choose yours

Agnes Obel en concert à la Philharmonie de Paris : on y était, on vous raconte

Publié le 15 mai 2017 Par Caroline J.
Agnes Obel en concert à la Philharmonie de Paris : on y était, on vous raconte

Infos pratiques


221 Avenue Jean Jaurès
75019 Paris 19

Ce dimanche 14 mai 2017, Agnes Obel a incontestablement envoûté et comblé le public de la Philharmonie de Paris à l'occasion de sa nouvelle tournée européenne.

En 2010, j'assistais à mon tout premier show d'Agnes Obel. A cette époque, la jeune Danoise squattait la petite scène de La Flèche d'Or afin de défendre son tout premier opus studio baptisé "Philharmonics", marqué par le sublime « Riverside ».

7 ans plus tard, la chanteuse et musicienne a parcouru un sacré chemin... Deux albums supplémentaires auréolés de succès à son compteur, d’importantes tournées sur le Vieux Continent mais aussi outre atlantique et des fans dont le nombre ne cesse de croître. Et le concert parisien archi complet auquel j’ai eu la chance d’assister ce dimanche 14 mai 2017 à la Philharmonie de Paris n’a pas démenti mon premier ressenti sur l’incontestable talent de cette artiste.

Côté scéno, Agnes Obel s'est agrandie. Désormais entourée de trois musiciennes (la Belge Charlotte Danhier, la Montréalaise Kristina Koropecki et la Britannique Louise Anna Duggan), Agnes Abel a livré une sensationnelle performance scénique d’environ 1h40, entre émotions et frissons.

Et c'est avec le morceau « Citizen of Glass » que Agnes Obel et ses acolytes, tout de blanc vêtu, débutent le show. Il s’en suivra une flopée de titres issus de son dernier opus en date justement intitulé "Citizen of Glass" mais aussi de précédents tubes extraits de "Aventine" sans oublier les fameux morceaux du premier album "Philharmonics".

Face à un public un peu timide et impressionné au départ par cette immense salle parisienne mais qui finira finalement par se détendre, Agnes Obel nous dévoile une nouvelle fois le potentiel fou de sa voix ; une voix que l’artiste n’hésite pas à transformer pour la rendre plus masculine comme sur le morceau d’ouverture mais aussi sur le très beau « Familiar ».

Avec certains morceaux retravaillés, où les instruments à cordes sont mis au premier plan, Agnes Obel nous plonge dans un univers à la fois onirique et poétique que l’on ne souhaite plus quitter.

Malheureusement pour nous, toute bonne chose à une fin. Après nous avoir donc ensorcelé en interprétant magistralement « Golden Green », « Philharmonics » ou encore « The Curse » et « Stretch Your Eyes », Agnes Obel et ses comparses quittent la scène mais choisissent de revenir pour un rappel de trois titres : « September Song », joué en duo au piano, « Riversisde » interprété dans un tempo plus lent que l’original, et « On Powdered Ground » pour un final explosif.

Setlist :
1/ Citizen of Glass
2/ Dorian
3/ It's Happening Again
4/ Golden Green
5/ Trojan Horses
6/ Familiar
7/ Beginnings / Falling, catching
8/ Philharmonics
9/ Fuel to Fire
10/ Run Cried the Crawling
11/ Red Virgin Soil
12/ Mary
13/ The Curse
14/ Stone
15/ Stretch Your Eyes

Rappel
16/ September Song
17/ Riverside
18/ On Powdered Ground

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de DimitriHenri

    DimitriHenri le 15/05/17 à 12h27

    Bah le public est timide parce qu'en même temps, on est pas vraiment dans un DJ SET... Autant au Casino de Paris, nous étions juste devant elle autant là, à 30 mètres, je vois pas vraiment ce qu'on peut faire non ?
    Le concert était génial, j'ai fait les deux jours et je suis à peine déçu ; je trouve juste qu'elle reste trop franchement dans sa zone de confort, ça manque de quelque chose, elle se bride encore et c'est dommage. Bref, je la trouve encore aussi timide que son public, j'attends qu'elle fasse le premier pas donc ;) Et surtout un set avec des morceaux plus pertinents, genre Close Watch, Louretta, Under The Giant Trees...
    Merci Agnes.

L'AGENDA

Annoncez votre événement