L'Opéra de Paris fait le point sur sa programmation de fin d'année

Par Laurent P. · Photos par My B. · Publié le 20 novembre 2020 à 15h32 · Mis à jour le 20 novembre 2020 à 15h34
À l'occasion d'une conférence de presse, Alexander Neef, le nouveau directeur de l’Opéra Paris, a fait le point sur ses prochains événements, dans l'espoir de rouvrir ses établissements. On fait le point.

Une année noire pour l'Opéra de Paris. À l'occasion d'une conférence de presse numérique, Alexander Neef, le nouveau directeur de cette institution culturelle, a fait quelques annonces quant à la future programmation pour les mois à venir, malgré la Covid-19. Un programme prévisionnel, dans l'attente de savoir si les deux établissements parisiens, l'Opéra Garnier et l'Opéra Bastille pourront rouvrir. Au total, sur cette année, ce sont 145 représentations qui ont dû être annulées, avec des pertes économiques allant jusqu'à 80 millions d'euros, billetterie et mécénat compris.

Mais tout n'est pas noir dans ce flot de pertes et d'annulations... Une aide de 81 millions d'euros, tout d'abord, a été accordée par la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, sur 3 ans. Et des établissements qui ont l'espoir d'accueillir de nouveau des spectateurs... Une première annonce encourageante, les répétitions qui continuent sur scène, mais également au sein de l'école de danse, tout comme le travail au sein de l'Académie et aux départements des costumes et des décors. Dès la fin du mois de novembre, l'institution culturelle espère même pouvoir jouer le cycle Ring, sur la tétralogie de Richard Wagner, en version concert avec l'orchestre de l'Opéra de Paris, diffusé en différé par Radio France au mois de décembre.

À côté de cela, l'Opéra de Paris a également prévu plusieurs spectacles comme La Traviata, Carmen et La Bayadère, maintenus pour le moment, ainsi que plusieurs récitals. Une programmation que l'Opéra complète par le développement de son offre numérique, pour s'adapter au confinement, avec la mise en place d'une plateforme en ligne dès le mois de décembre. Un véritable "Netflix" opératique au sein duquel les amateurs de musique pourraient retrouver divers spectacles passés, mais également des séries, documentaires ou encore des masterclass de l'Académie et de l'école de danse.

Une institution qui s'adapte, donc, et qui devrait se relever de la crise, pour, qui sait, reprendre les représentations en physique bientôt. C'est tout ce qu'on leur souhaite.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche