This page is not available in your language, please, choose yours

Electroshock by Virgin Radio au Zénith de Paris : on y était, on vous raconte

Publié le 16 mars 2015 Par Caroline J.
Electroshock by Virgin Radio au Zénith de Paris : on y était, on vous raconte

Infos pratiques


75019 Paris
75019 Paris 19

M° Porte de Pantin

Le vendredi 13 mars dernier, Virgin Radio a sorti le grand jeu en organisant la première édition de sa soirée Electroshock. Pendant plus de trois heures, quelques-uns des meilleurs artistes électro du moment ont défilé sur la scène du Zénith de Paris pour faire danser les quelques 6 000 invités présents! Sortiraparis a eu la chance d’assister à ce show et vous raconte.

Etienne de Crécy, The Avener, Ten Walls, Synapson ou encore Beth Ditto… Tous ces artistes étaient au Zénith de Paris, le vendredi 13 mars dernier, à l’occasion de la toute première édition de la soirée Electroshock orchestrée par Virgin Radio.

Devant un parterre de 6 000 spectateurs, tous invités par la radio dont plusieurs venaient de Province, quelques-uns des artistes électro les plus sollicités du moment ont mis le feu au Zénith de Paris pendant plus de 3 heures!

Tout commence à 19h30 avec la montée sur scène de Domenico Torti. Ce jeune DJ français a notamment revisité à sa façon le hit de Christine and the Queens, intitulé « Saint-Claude » ou encore « Wasting My Young Years » de London Grammar, assurant à ce début de soirée de beaux présages... 

Après 20 minutes de show, le jeune Belge Lost Frequencies fait son apparition. Originaire de Bruxelles, cet artiste en a profité pour jouer son tube « Are You With Me », désormais diffusé un peu partout en Europe.

Place ensuite à Julias Moon. Ce trio, originaire de Copenhague, s'est notamment fait connaître en 2013 avec la sortie de « Bay », succédé par les tubes « Lipstick Lies » et « Palace », justement joués ce soir sur la scène du Zénith.

Jusqu’ici tout s’enchaîne pour le mieux avec aux commandes Lionel, animateur de Virgin Radio, pour assurer les transitions entre chaque artiste.

Une autre animatrice de Virgin Radio fait aussi son apparition, juste avant la venue de Ten Walls, en la personne d’Enora Malagré. Ne cachant pas son admiration pour le DJ Lituanien, cette dernière en a d’ailleurs profité pour faire une roue, suivie d’une rondade, sur la scène même du Zénith!

Visiblement très attendu par le public, l’artiste a mis le feu à la salle, en seulement deux titres, notamment grâce à son incontournable hit « Walking With Elephants ».

Puis c’est au tour de Jabberwocky de faire le show. Sans surprise, les spectateurs se sont lâchés dès les premières notes de « Photomaton ». Ce groupe français, qui n’avait jusque là jamais joué en live, s’en est plutôt sorti. Il en a également profité pour interpréter un nouveau morceau, extrait de son album attendu en mai. Pour ce faire, ils ont convié la chanteuse Ana Zimmer à les rejoindre sur scène.

Autre groupe français à monter sur la scène du Zénith ? Le duo de Synapson qui a envoûté le public avec son hit « Djon Maya Maï » avant de faire frémir les fans d’électro sur des morceaux plus dynamiques. 

Le Nantais Madeon n’a pas fait les choses à moitié pour cette soirée Electroshock. Il faut dire que l’artiste a mixé pendant 30 minutes, rendant hystériques de nombreux fans, grâce à des mixes efficaces : « Ice Cream » de Jacob Plant, mais aussi « Take U There » de Jack U feat. Kiesza, sans oublier quelques-unes de ses créations, à retrouver sur son premier opus "Adventure", à l’instar de « Imperium ».

Arrive ensuite la sensation britannique du moment, j’ai nommé Jungle! Assurant un set impeccable et dynamique, les Londoniens ont littéralement fait danser la salle sur leur tube « Busy Earnin' ».

Place à l’un des DJ Français qui cartonne en ce moment et prépare une belle tournée des festivals cet été : The Avener. A la tête de son premier opus "The Wanderings of the Avener", l’artiste a su capter l’attention du public en interprétant quelques « reworks », comme il aime le préciser, extraits de son album, comme « Hate Street Dialogue » sans oublier le titre qui lui a permis de se faire un nom : « Fade Out Lines ». Et quoi de mieux que les premières notes de « Seven Nation Army », repris en cœur par le public, pour quitter la scène!

La fin de soirée se rapproche mais les spectateurs sont toujours autant motivés et dynamiques. Désormais, tous sont debouts, prêts à accueillir Beth Ditto et l’incontournable Cerrone. Ensemble, ils ont d’ailleurs interprété le titre créé dans les années 70 par ce dernier, baptisé « Supernature ». Cerrone n’a pas été le seul à rendre hommage à la chanteuse de Gossip puisque Domenico Torti est revenu sur scène pour livrer une belle version électro de « Heavy Cross ».

Enfin, très attendu par le public, Etienne De Crecy a terminé cette très belle soirée Electroshock avec brio, comme chacune de ses prestations!

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement