Le Pacific Southwest Ballet dans le cadre des Etés de la danse

Réjouissant programme que celui concocté par Les Etés de la danse, pour leur premier accueil, dans le cadre du festival mais aussi en France, de le Pacific Southwest Ballet. A l'affiche de la soirée du 5 juillet, un do magnétique de William Forsythe, un réveil tout en douceur de Benjamin Millepied et un ballet narratif à la fois West Side Story et Charlie Chaplin de Twyla Tharp.
Un vent d'Amérique souffle sur la Seine Musicale, cet ovni architectural dont les contours se reflètent dans la Seine qui coule paisiblement à ses pieds. Pour la seconde année consécutive, alors que le Théâtre du Châtelet est toujours en travaux, l'amphithéâtre accueille le festival annuel Les Etés de la danse et cette année, le Pacific Northwest Ballet, compagnie basée à Seatlle et dirigée par Peter Boal, s'empare des lieux, succédant à un hommage à un hommage à Jerome Robbins. 
 
Deux programmes sont proposés au public. En cette soirée du 5 juillet, c'est le programme 2 qui est présenté, avec à son affiche Jessica Lang, William Forsythe, Benjamin Millepied et Twyla Tharp
 
Pour ouvrir le bal, Her door to the sky, un ballet chorégraphié par l'américaine Jessica Lang, en l'honneur du centenaire de la première exposition consacrée à l'œuvre de la peintre moderniste américaine Georgia O'Keeffe, célèbre pour ses peintures florales aux couleurs emportantes et aux symbolismes sexuels forts. Sur scène, dix danseurs magnifiquement habillés dans les tons printaniers des tableaux d'O'Keeffe, nous offrent un tableau très doux, très fluide, délicieusement estival. 
 
Changement de cap pour le duo de William Forsythe qui suit, Slingerland Duet. Les couleurs vives et belles de Jessica Lang ont été troquées contre un noir de jais sur lequel un couple magnétique nous transporte dans une autre dimension, presque lunaire. C'est d'une force saisissante. 
 
S'en suit le réveil tout en douceur de Benjamin Millepied, son Appassionata créé pour le Ballet de l'Opéra de Paris initialement intitulé La Nuit s'achève. Et c'est en effet six danseurs qui sortent d'un rêve hypnotique et pointu pour s'éveiller progressivement, chemises de nuit flottantes et cheveux aux vent. Un premier pas de deux, tout de blanc vêtu, est aussi doux qu'un comptine d'enfant. L'ensemble, et c'est peu dire, est véritablement charmant et quelque fois charnel, comme un corps qui s'étire au matin. 
 
Clot du spectacle, le Pacific Northwest Ballet conclut avec un court ballet narratif de Twyla Tharp, Waiting at the station, qui emprunte aussi bien à Charlie Chaplin ou Buster Keaton qu'à West Side Story. Dans une atmosphère Nouvelle Orléans 1940, les costumes ravissants suffisent déjà à nous transporter dans ce petit ravissement, qui reste malgré tout inégal. 
 
Infos pratiques :
Marine S.
Dernière modification le 6 juillet 2018

Informations pratiques

Horaires
Du 6 juillet 2018 au 7 juillet 2018

×

    Lieu

    Île Seguin
    92100 Boulogne Billancourt

    Accès
    Métro ligne 9 Station Pont de Sèvres (terminus). Sortie numéro 1 (emprunter le Quai Georges Gorse puis le Pont Renault)
    T2 : Stations Brimborion ou Musée de Sèvres, puis emprunter la passerelle
    Bus : 160 - 169 - 171 - 179 - 279 - 291 - 389 - 429 - 467 Station Pont de Sèvres

    Réservations
    www.laseinemusicale.com

    Réservez vos places
    Cliquez ici pour réserver

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche