¡ Fandango ! au Théâtre National de Chaillot : critique d'un ballet sous tension

Par Marine S. · Publié le 30 janvier 2020 à 20h28 · Mis à jour le 30 janvier 2020 à 20h38
Au Théâtre National de Chaillot, David Coria et David Lagos ont présenté un spectacle d’une intensité remarquable en ouverture de la Biennale d’Art flamenco.

Le fandango est une danse traditionnelle espagnole de couple, qui trouve ses origines dans la chaleur écrasante de l’Andalousie. Parler du fandango, c’est parler de la tradition, du terreau. C’est aussi le nom de la pièce qui a inauguré cette quatrième Biennale du flamenco au Théâtre National de Chaillot, proposée en étroite collaboration avec la Biennale de Séville, une pièce pensée à deux, par le danseur et chorégraphe David Coria et le chanteur de flamenco David Lagos, et présentée le temps de trois petites représentations sur la scène de la salle Jean Vilar.

Pas de mot, pas un geste ne s’échappe du public, quand retentissent les premières notes chantées par le chanteur David Lagos, collaborateur fréquent d’Israel Galván, qui plante sans sourciller son imposante présence. Le chanteur, l’allure fière, s’installe sur la scène où il n’y a guère de fioritures, que les instruments et un large cercle rouge qui accueillera bientôt les danseurs. Il n’y a pas besoin de plus. Cette troupe magnifique, aussitôt lancée, transporte les spectateurs au cœur de l’Espagne d’hier et bientôt, d’aujourd’hui. David Coria et ses quatre danseurs et danseuses, Rafael Ramirez, Paula Comitre, Florencia OZ et Marta Galvez, transportent jusqu’au cœur d’une guerre civile où la poésie et la danse pouvaient être à la fois une planche de salut et une mise à mort. Les mots de Federico García Lorca résonnent et parfois, dans les gestes des danseurs, on aperçoit l’héritage de Pina Bausch et de son danztheater.

David Coria, ancien du Ballet national d’Espagne et du Ballet flamenco d’Andalousie, signe une chorégraphie résolument moderne mais profondément ancrée dans une tradition maitrisée à un très haut niveau de perfection. Ce ¡ Fandango ! est un bonheur intense, une complainte qui déchire le cœur, une histoire d'amour entre les hommes et la musique, entre les geste et la terre. Absolument magnifique.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Lieu

1 Place du Trocadéro
75116 Paris 16

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche