This page is not available in your language, please, choose yours

Le Petit-Maître corrigé à la Comédie-Française : notre critique

Publié le 30 novembre 2016 Par Marine S.
le petit maitre corrigé

Infos pratiques

Du 3 décembre 2016
Au 27 février 2017


2, rue de Richelieu
75001 Paris 1

Métro Palais Royal - Musée du Louvre

15 euros (CAT 3)
30 euros (CAT 2)
42 euros (CAT 1)

Nouvelle production de la Comédie-Française, Le Petit-Maître corrigé de Marivaux, mise en scène signée Clément Hervieu-Léger, est donnée selon le principe de l'alternance du 3 décembre au 24 avril 2017.

En ce début de saison (mais cela fait déjà quelques années qu'il en est ainsi), Clément Hervieu-Léger est sur tous les fronts. A l'affiche des Damnés, la super-production de la Comédie-Française montée par Ivo Van Hove, il a aussi récemment interpreté Vaslav Nijinski dans une courte pièce mettant en scène ses Cahiers. De plus, on présente dès le 21 décembre, toujours Salle Richelieu, sa mise en scène du Misanthrope, tandis que la production signée Bouffes du Nord de Monsieur de Pourceaugnac va prochainement partir en tournée. Autant dire que Clément Hervieu-Léger n'arrête jamais.

A partir du 3 décembre 2016, c'est Marivaux qui, cette fois-ci, occupe ses esprits et le plateau de la Salle Richelieu. Au programme, une pièce rarement montée, présentée pour la dernière fois à la Comédie-Française en 1734.

Le Petit-Maître corrigé, le metteur en scène lui-même en parle en ces mots : « La notion de Petit-Maître peut nous sembler bien étrangère, mais ne connaissons-nous pas, nous aussi, de jeunes élégants et élégantes, aux manières affectées ou prétentieuses, pour qui la mode est le seul guide ? Si on le caricaturait un peu, c’est ce que l’on appellerait aujourd’hui un fashion addict».

Au programme de cette comédie badine et coquine, on retrouve les codes classiques d'un Marivaux : un mariage est en préparation. Ici, celui de Rosimond (l'excellent Loïc Corbery), un parisien badin à l'allure irréprochable avec Hortense (Claire de La Rüe du Can), une provinciale loin d'être aussi sotte et naïve que les gens de la ville peuvent bien le croire. Autour d'eux, leurs valets (Adeline d'Hermy et Christophe Montenez), toujours très drôles et très coquins, qui malgré les apparences, manigancent avec intelligence... S'ajoutent à cela une maîtresse un peu trop collante, la très extravagante Dorimène interprétée par Florence Viala, un ami qui ne vous veut pas toujours que du bien (Pierre Hancisse) et les parents (Didier Sandre et Dominique Blanc) à qui la jeunesse raconte des histoires, pensant qu'ils n'ont pas été jeunes eux-mêmes...

Evoluant dans une scénographie aux allures de peintures (à la fois Jeune fille à l'ombrelle de Monet et Sur la plage de Manet), où des herbes hautes servent souvent à dissimuler des cachoteries, les combines et les manigances se font. Avec ingéniosité et subtilité (dans le cas de Loïc Corbery, c'est flagrant de justesse), les comportements changent au fur et à mesure que la vérité éclate : l'extravagance servirait-elle aussi à dissimuler les vrais sentiments ? 

C'est aussi savoureux qu'on l'imagine. Clément Hervieu-Léger ne réussit certes pas le pari de l'innovation (et ce n'est pas d'ailleurs ce qu'on lui demandait), mais bien celui d'honorer les classiques, notamment avec cette pièce méconnue qui gagne absolument à l'être, pour sa fraicheur, son intelligence, à l'habilité insolente de ses mots.

 

Infos pratiques :

Le Petit-Maître corrigé à la Comédie-Française, Salle Richelieu, du 3 décembre au 24 avril 2017.

Voir le calendrier de l'alternance.

Tarifs : de 6 à 42€

Réservations : 01 44 58 15 15

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement