Réparer les vivants au Théâtre des Abbesses : notre critique

Le roman à succès de Maylis de Kerangal, Réparer les vivants, est une nouvelle fois adapté sur scène. Cette fois-ci, c'est Sylvain Maurice qui met en scène Vincent Dissez & Joachim Latarjet sur la scène du Théâtre des Abbesses, du 14 au 24 juin 2017. Et c'est beau, très très beau.

Le roman de Maylis de Kerangal, Réparer les vivants paru chez Gallimard et vainqueur de nombreux prix, fut un choc, un bouleversement, pour de nombreux lecteurs. Sylvain Maurice, metteur en scène, a fait partie de cette catégorie là. Les personnes profondément touchées par cette histoire, celle de Simon Limbres, un jeune homme de dix-neuf ans qui est déclaré en état de mort cérébrale à la suite d’un accident de la route. Ses parents vont accepter de faire don de ses organes, non sans être passés par divers stades de bouleversements et de colères. C'est aussi dur que c'est magnifique. La mort permet de sauver une vie et de cette décision, des dizaines de vies sont altérées. "Enterrer les morts, réparer les vivants", écrit Tchekhov dans Platonov. "Après le deuil vint l'espoir", dit Sylvain Maurice. 

Après avoir été déjà adapté au théâtre par Emmanuel Noblet, après un film de Katell Quillévéré sorti cette année, le livre continue son chemin. Sylvain Maurice propose sa vision de l'histoire, une vision à fleur de peau de cette histoire poignante. Un dispositif scénique froid, mécanique. Des lumières très blanches, parfois rouges. Un tapis roulant, une cage comme un monstre qui s'avance et qui recule et sur son dessus, Joachim Latarjet, magicien des sons et des ambiances sonores. 

Vincent Dissez s'avance alors. Il recule parfois, court, sautille. Il court après le temps et les explications, les incompréhensions et les douleurs. A la fois chirurgien et infirmer, parents accablés, témoins innocents d'une tragédie contre laquelle ils ne peuvent pas lutter, le comédien incarne, avec une finesse et une intelligence, les personnages qui suivent le cœur de Simon, qui deviendra bientôt le cœur de Claire. 

Spectateurs, nous faisons face à énormément d'émotions fortes. Un rire, parfois, nous est arraché dans la masse, comme une bouffée d'air dans cette claque de réalité et d'impuissance. On sent notre cœur battre en rythme et de multiples frissons nous parcourir sans cesse. On applaudit abasourdi.

Infos pratiques :

Réparer les vivants au Théâtre des Abbesses, du 14 au 24 juin 2017.

Tarifs : de 10 à 26€

Réservations : 01.42.74.22.77 

Marine S.
Dernière modification le 10 avril 2017

Informations pratiques

Horaires
Du 14 juin 2017 au 24 juin 2017

×

    Lieu

    31, rue des Abbesses
    75018 Paris 18

    Tarifs
    TP : 26 €

    Vous souhaitez communiquer sur Sortir À Paris ?
    ↪ Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises.
    Commentaires

    Soyez le premier à réagir !

    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche