This page is not available in your language, please, choose yours

Mélanie thierry joue baby doll

Publié le 3 février 2009 Par Camille R.

Infos pratiques


1 place Charles Dullin
75018 Paris 18

Adaptée d'un texte de Tennessee Williams par Benoît Lavigne, la pièce Baby Doll se jouera jusqu'au 28 juin au théâtre de l'Atelier.

Mélanie Thierry est Baby Doll. Jolie, blonde, naïve, jeune, il n'en faut pas plus pour rendre fou son futur mari, un vieux sudiste gras et vulgaire. Baby Doll aura 20 ans la nuit prochaine et devra alors se plier aux désirs de son mari. Mais c'est sans compter l'arrivée du " rital "...
Avec en toile de fond une vieille masure du sud des Etats-Unis en 1939, Baby Doll et sa grand-mère se retrouvent au cœur d'une querelle de voisinage entre le mari, Archie Lee, et son voisin sicilien, Silva Vaccaro. Un soir, Archie met le feu à la fabrique de coton de Silva. Baby Doll, menacée par son mari, promet de ne rien dire.
Le lendemain le " rital " se rend chez eux. Le couple nie, mais Silva va établir une stratégie pour obtenir des preuves. Et cette stratégie, c'est Baby Doll...
Commence alors un jeu mêlant séduction, manipulation, violence ; Le personnage de Mélanie Thierry prend alors toute sa dimension : elle devient tout à tour une enfant apeurée, une femme fatale, passe du rire candide aux larmes attendrissantes. On ne sait plus vraiment qui elle est, ni à quoi elle joue, mais elle nous émeut et provoque une empathie profonde : elle est prête à tout pour ne pas se soumettre à l'ultime épreuve qui la lierait pour toujours avec un homme qui la révulse.
Silva et Baby Doll sont à leur tour manipulateurs et manipulés, lui tente d'abuser de Baby Doll et de lui faire avouer la faute de son mari, celle-ci use de son pouvoir de séduction pour échapper à Archie. Si la perfidie des hommes est largement soulignée dans cette pièce, elle justifie d'autant plus le désir qui naît chez une femme de voir sa vie ailleurs que dans les bras d'une brute. Silva, que l'on croit parfois sous le charme de Baby Doll, parfois simplement interressé, se révèle ne pas valoir mieux qu'Archie.
Baby Doll et sa grand-mère se retrouvent finalement laissées pour compte, mais est-ce véritablement un malheur? A l'époque, très certainement. Raison pour laquelle la pièce a fait scandale, mais aujourd'hui, hors contexte, cette histoire de femmes-objets manipulées pourrait prêter à sourire, et on leur souhaite presque de continuer leur vie seules.

La pièce est servie par un jeu d'acteur à la fois moderne, décalé et touchant, la folie latente des personnages est rendue de manière subtile et grave, le décors retransmet justement l'atmosphère poisseuse et malsaine qui régne dans la maison.
Une pièce à voir absolument, ne serait-ce que pour découvrir le talent de Mélanie Thierry mais également celui des autres acteurs : Xavier Gallais, Chick Ortega, Monique Chaumette et Théo Légitimus.



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement