King Kong Théorie au Théâtre de l'Atelier : critique d'un spectacle essentiel

La mise en scène de Vanessa Larré et de Valérie de Dietrich du livre coup de poing de Virginie Despentes, King Kong Théorie, s'est installé au Théâtre de l'Atelier depuis le 25 mai 2018. A voir ou à revoir, sans modération.

Posez la question autour de vous : pour ceux qui ont un jour dans leur vie lu King Kong Théorie, il y a eu un avant et un après. Ce petit livre de Virginie Despentes, le genre de ceux qui ne payent pas de mine, n'est pas seulement une réflexion sur le genre, un état des lieux de notre société, une prise de parole sur certains des sujets les plus tabous de celle-ci (le viol, la prostitution, la pornographie).

En réalité, King Kong Théorie est un livre d'une importance capitale sur la place de la femme encore aujourd'hui, quelques quarante ans après la révolution sexuelle post-68. C'est un livre qui ouvre les yeux, sans tabou et sans pincette, sur l'importance de penser la société et les conditions genrées et sexuelles. C'est aussi et surtout un livre qui formule, enfin, ce que beaucoup de femmes n'avaient jamais su formuler jusque là, un livre qui met des mots sur l'indicible. 

Cette importance là, Vanessa Larré et de Valérie de Dietrich l'ont bien compris et c'est pour ça qu'elles ont décidé de faire de cette outil majeur un spectacle.

Au plateau, trois femmes. Tour à tour, elles porteront la voix de Virginie Despentes, sans fard, sans équivoque. Derrière leurs talons hauts, les jeans déchirés, les cigarettes fumées, elles lancent le débat : se remettre d'un viol, est-ce acceptable aujourd'hui ? A-t-on le droit de s'en remettre, de ne pas se considérer en victime ? Une femme a-t-elle le droit de choisir de se prostituer ? La pornographie peut-elle être liée au plaisir de la femme ? Et d'ailleurs, commençons peut-être par là : qu'en est-il du plaisir de la femme, aujourd'hui, en 2018 ?

Parfois, la lumière s'allume. La salle, des questions qu'on lui pose, rougit un peu, se tait, souvent. C'est bien que le sexe, comme l'écrivait il y a 12 ans Virgines Despentes, n'est pas un sujet dont on parle. On le préserve, on le tait, on ne le crie pas sur les toits. Surtout quand on est une femme. 

Infos pratiques :

King Kong Théorie au Théâtre de l'Atelier, du 25 mai au 7 juillet 2018

Du mardi au samedi à 21h

Tarifs : de 10 à 33€

Réservations :  01 46 06 49 24

Marine S.
Dernière modification le 15 mai 2018

Informations pratiques

Lieu

1 place Charles Dullin
75018 Paris 18

Site officiel
www.theatre-atelier.com

Réservations
indiv.themisweb.fr

Vous souhaitez communiquer sur Sortir À Paris ?
↪ Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises.
Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche