Courant d'air new-yorkais sur le CENTQUATRE

Par Marine S. · Publié le 10 février 2019 à 14h24
Un courant new-yorkais soufflait cette semaine sur le 104, ramené par la 3ème édition du Festival Les Singuliers. Au programme (entre autres choses), Marie-Sophie Ferdane transposait sur scène l’iconique Patti Smith et Clara Le Picard redonnait vie à la célèbre Silver Factory d’Andy Warhol. Une annonce réjouissante qui pourtant, et des deux côtés, peine à atteindre ses objectifs.

La 7ème vie de Patti Smith 

En s’inspirant du livre Le Corps plein d’un rêve et la pièce radiophonique Les 7 vies de Patti Smith de Claudine Galea, le metteur en scène Benoît Bradel tente de donner corps et âme à une des grandes icônes du rock, la musicienne et écrivaine Patti Smith.

Pour l’incarner, ce monstre du rock, cette poétesse accomplie, cette inspiration pour bien des générations après elle, c’est la comédienne Marie-Sophie Ferdane, parfaite dans le genre, qui s’y attaque. Voix rauque, une présence qui en impose. Avec habilité, la comédienne passe d’une femme à l’autre, d’une ado timide qui adore Patti pour tout ce qu’elle représente de liberté et d’androgynéité et de la Star en question, enfilant lunettes de soleil et marcel blanc pour coller au plus près du personnage.

On y croirait presque, il ne manque pas grand-chose pour qu’on se sente projeter dans le New-York des années 70. Un pas grand-chose qui réside peut-être dans une nonchalance exacerbée des musiciens derrière la comédienne, dans trop de langueur globale, comme si le rock n’était que de ça composé.

Silver Factory

Inspiration new-yorkaise toujours, du côté de la metteuse en scène et artiste résidente au 104 Clara Le Picard, mais cette fois-ci, c’est un lieu qui inspire. Ca aurait pu être le Chelsea Hotel où l’on croisait dans les couloirs Patti Smith justement, et son compagnon de l’époque Robert Mapplethorpe, Allen Ginsberg, William Burroughs, Jimi Hendrix, Charles Bukowski ou Janis Joplin.

On y croisait aussi à l’occasion, Andy Warhol. Et c’est à lui que s’est intéressé Clara Le Picard, pape du pop art et particulièrement à sa Silver Factory, son lieu de création, d’expérimentation, de tournage, de vie.

Les comédiens Valentine Carette et Frank Williams tentent, dans un spectacle sonore et visuel, de faire revivre l’esprit du lieu, son grand écart constant entre underground et paillettes, sa créativité. Si certaines musicales reprises nous charment (Downtown de Petula Clark, Mother's Little Helper des Rolling Stones), cette fois-ci, le tout manque de consistance. On passe à côté et c’est dommage.

Informations pratiques

Lieu

5 Rue Curial
75019 Paris 19

Accès
Métro Riquet

Réservez ou Privatisez
Cliquez ici pour réserver

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche