Moi, Caravage, au Lucernaire

Moi, Caravage, peintre Italien de talent, voit sa vie décortiquée et exposée par Cesare Capitani, sur la scène du Lucernaire jusqu'au 7 mars prochain.
Caravage fait partie de l'histoire italienne du plus profond de son être. Sombre, brutale, sa peinture a marquée à jamais l'histoire de ses arts. On connaît tous cette horrifiante face de Méduse hurlante, peinte en 1598. Aussi incroyable et sombre que ses tableaux, il y a aussi sa propre vie, et c'est sur elle que Cesare Capitani a voulu se pencher.

Après avoir lu la biographie de Caravage, signée Dominique Fernandez, la volonté de faire un spectacle sur cet être si immoral était une évidence. De Caravage, Capitani dit lui-même qu'il était un éternel rebelle, promis à l'autodestruction. Quoi de plus passionnant pour un acteur, que jouer la souffrance même, la fragilité, et le trouble ?

Violent et asocial, Caravage aime les hommes, les beaux hommes et les voyous. Mais il aime aussi les prostitués, les quartiers malfamés : raison de plus, à l'époque, pour être complètement rejeté, montré du doigt par l'Eglise.

Sa vie comme sa fin, nous n'en connaîtrons jamais toutes les vérités. Sur la scène du Lucernaire ainsi, la fin aussi, est floue. Maladie, assassinat ? Libre à votre imagination, et décidez vous-même ce qui vous convient le mieux.

Infos pratiques :
Moi, Caravage, au Lucernaire
Du 10 janvier au 7 mars 2012.
Du mardi au samedi à 20h et le dimanche à 17h.
Tarifs : de 10€ à 30€
Marine S.
Dernière modification le 31 janvier 2012

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche