Déconfinement : le gouvernement appelle à un retour "ordonné" des Parisiens en exil

Par Alexandre G. · Publié le 29 avril 2020 à 15h32 · Mis à jour le 29 avril 2020 à 15h33
Quelques heures après l'annonce du plan de déconfinement par le Premier ministre, le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a souligné l'importance d'un retour "ordonné" pour les centaines de milliers de Parisiens en exil depuis le 17 mars 2020. Le gouvernement décourage les déplacements massifs entre départements et régions prévus après le 11 mai.

Après l'exode, le retour en terre francilienne s'annonce compliqué. Si rien n'empêche les Parisiens ayant fui la capitale depuis le début du confinement de rentrer chez eux à partir du 11 mai, l'exécutif met tout en oeuvre pour éviter les embouteillages dans les gares et sur les routes. A la suite de la prise de parole du Premier ministre ce mardi 28 avril 2020 à propos du plan de déconfinement, le secrétaire d'Etat aux Transports a préconisé un retour "ordonné" pour les habitants de région parisienne exilés en province. Ils seraient près d'un million d'après les dernières estimations. 

Interrogé sur France 5, Jean-Baptiste Djebbari s'est livré sur les détails pratiques pour "organiser dans les prochains jours le retour de ceux qui le veulent". Ce que sous-entend le membre du gouvernement, c'est que tout le monde ne pourra pas rentrer en même temps, juste après le 11 mai, soit la date de sortie officielle du confinement. Pour ce faire, l'ancien député a souligné l'importance d'organiser ces retours "de façon ordonnée", en privilégiant d'abord les personnes qui ont "besoin physiquement d'aller au travail ou s'ils ont la volonté de remettre leurs enfants à l'école"

Par exemple, le secrétaire d'Etat affirme que "le nombre de trains restera très limité" et que "la SNCF continuera à ne pas vendre plus de la moitié des sièges".Dans tous les cas de figure, à la date du 11 mai, les déplacements interdépartementaux ou interrégionaux se limitent "aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux" comme l'a souligné le Premier ministre dans son discours. En prévision d'un certain manquement à cette consigne, l'exécutif souhaite "continuer à réduire l'offre" de transports

Leur objectif ? "Décourager les déplacement entre départements" souligne le chef du gouvernement. Concrètement, non content "d'exiger une réservation obligatoire dans tous les trains", des attestations justifiant le motif de son déplacement devront être présentées pour les voyageurs qui dépassent la limite des 100 kilomètres. 

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche