Moustique tigre : Paris et 6 départements d'île-de-France en vigilance rouge

Par Elodie D., Caroline J. · Publié le 20 juin 2020 à 13h18 · Mis à jour le 20 juin 2020 à 13h54
Attention aux moustiques tigres ! Au total, 58 départements de l’hexagone sont placés en vigilance rouge cette année, dont Paris, la Seine-et-Marne, les Yvelines, l’Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. On fait le point sur la situation et on découvre les précautions à prendre pour éviter de se faire piquer.

Il fallait déjà se protéger face à l’épidémie de Covid-19, il faudra également faire attention au Aedes albopictus, le fameux moustique tigre. Le site du Ministère de la santé a mis à jour la carte de présence du moustique tigre mettant en évidence la présence de ces dangereux moustiques, département par département.

Moustique tigre : Paris et 6 départements d'île-de-France placés en vigilance rougeMoustique tigre : Paris et 6 départements d'île-de-France placés en vigilance rougeMoustique tigre : Paris et 6 départements d'île-de-France placés en vigilance rougeMoustique tigre : Paris et 6 départements d'île-de-France placés en vigilance rouge

Et les nouvelles ne sont pas bonnes puisque le moustique tigre progresse sur le territoire. Cette année, 6 nouveaux départements sont placés en vigilance rouge, ce qui signifie que le moustique tigre y est implanté et actif. Au total donc, 58 départements de l’hexagone sont en rouge.

Paris et presque toute l'île-de-France en vigilance rouge

Paris et 6 autres départements d’île-de-France sont concernés par cette vigilance rouge : Seine-et-Marne, les Yvelines, l’Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. Seul le Val d’Oise reste en vigilance orange ; ce qui signifie que le moustique tigre y a été intercepté ponctuellement au cours des 5 dernières années.

Moustique tigre : un site internet pour signaler le poustique et éviter des épidémies de dengue et de ZikaMoustique tigre : un site internet pour signaler le poustique et éviter des épidémies de dengue et de ZikaMoustique tigre : un site internet pour signaler le poustique et éviter des épidémies de dengue et de ZikaMoustique tigre : un site internet pour signaler le poustique et éviter des épidémies de dengue et de Zika

Enfin, 29 départements sont placés en vigilance jaune. Les départements concernés font l’objet « d’une veille entomologique spécialement dédiée à la surveillance du moustique tigre ».

On rappelle que le moustique tigre peut causer de graves maladies comme la fièvre jaune, la dengue, ou encore le chikungunya. Ce samedi 20 juin 2020, l'ANSES a d'ailleurs mis en place un site internet (https://signalement-moustique.anses.fr/) pour signaler le moustique tigre, afin de mettre à jour la carte le plus rapidement possible.

Comment reconnaître le moustique tigre ?

Si vous craignez d’être piqué par un moustique tigre, veillez tout d’abord à bien savoir l’identifier. Ainsi, Vigilance-Moustiques confie que le moustique tigre est « plus petit qu’une pièce de 1 centime (il ne mesure que quelques millimètres), il a un vol assez lent et il est facile à écraser en vol ». Son aspect physique est aussi particulier, « puisqu’il est noir avec des rayures blanches sur les pattes et sur l’abdomen ».

Comment se protéger du moustique tigre ?

Afin de se prémunir des moustiques tigres, le site du ministère rappelle l'importance de faire attention aux « gîtes larvaires » comme les coupelles sous les pots de fleurs, les arrosoirs, les vieux pneus, les gouttières bouchées… Un conseil donc, évitez toute eau stagnante et pensez à vider toutes ces petites « retenues d’eau » ou n'oubliez pas de les renouveler au moins une fois par semaine. 

Pour éviter les piqûres, lors d'une balade, préférez des vêtements couvrant tout le corps, y compris les jambes et les bras et de couleur claire car beaucoup d’espèces de moustiques sont attirées par les couleurs foncées. Chez vous, vous pouvez opter pour les fameuses moustiquaires et veillez à bien ventiler pour éloigner les insectes.

Vous pouvez également utiliser des répulsifs cutanés, recommandés par l’OMS, comme par exemple ceux qui renferment du DEET de l’IR3535 ou de l’Icaridine.

Informations pratiques

Site officiel
vigilance-moustiques.com

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche