Coronavirus en île-de-France : des hôpitaux toujours sous tension mais un "signal positif global"

Par Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 27 mai 2020 à 09h32 · Mis à jour le 27 mai 2020 à 16h11
Comment sera la carte du Covid-19 que dévoilera le Premier ministre Edouard Philippe le 28 mai lors de la présentation de la phase 2 du plan de déconfinement ? Paris et l’Île-de-France passeront-elles en vert ? Selon Aurélien Rousseau, directeur de l'Agence régionale de santé en Île-de-France, "il y a des raisons d'être optimiste". Si certains hôpitaux sont encore sous tension, il évoque un "signal positif global".

Beaucoup attendent avec impatience la date du 28 mai. Ce jeudi, le gouvernement devrait dévoiler, à l’issue d'un conseil de défense, la seconde phase du plan de déconfinement qui débutera le 2 juin pour une durée de 3 semaines et qui devrait donc s'étendre jusqu'au lendemain de la fête de la musique. L’exécutif devrait ainsi faire le bilan sur la situation en France depuis le 11 mai dernier et dire si les départements, encore classés en rouge, passent au vert. On pense bien évidemment à Paris et l’Île-de-France. Les parcs et jardins pourront-ils ainsi rouvrir ? Les restaurants, cafés et bars seront-ils autorisés à accueillir à nouveau des clients ? Les musées rouvriront-ils leurs portes ? Le gouvernement apportera les réponses ce 28 mai.

En attendant, le directeur de l'Agence régionale de santé en Île-de-France, Aurélien Rousseau, confie qu'il "y a des raisons d'être optimiste" concernant l'évolution du virus dans la région.

Interrogé le 27 mai sur France Info, il a indiqué que le nombre de personnes en réanimation baissait un peu plus chaque jour. « On a moins de patients hospitalisés avec le Covid-19. On a surtout nos nouveaux indicateurs d'alerte qui sont aussi orientés positivement. On a moins d'appels au Samu pour suspicion de Covid-19. On a moins de passages aux urgences. Et puis, surtout, dans tous les tests qu'on fait, on a un taux de gens qui sont positifs qui est assez faible. Donc, tout ça, ça donne effectivement un signal positif global » a-t-il expliqué.

Toutefois, Aurélien Rousseau prévient que les hôpitaux et cliniques de la région francilienne sont encore sous tension avec 666 personnes avec le Covid en réanimation, et 7 200 patients hospitalisés avec le Covid.

Alors, l’Île-de-France va-t-elle passer au vert ? Le directeur de l'Agence régionale de santé en Île-de-France se veut prudent. « On peut effectivement passer demain sur certains indicateurs du rouge au vert, mais nous, notre obsession, c'est de ne pas rater, de ne pas avoir d'angles morts dans notre regard sur l'épidémie » a-t-il confié.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche