Emmanuel Macron s'exprimera en juillet pour faire des propositions sur l'après-coronavirus

Par Alexandre G. · Publié le 4 juin 2020 à 17h31 · Mis à jour le 4 juin 2020 à 17h31
Le service communication de l'Elysée indique ce mercredi 3 juin que le président de la République s'adressera aux Français après le second tour des élections municipales. Emmanuel Macron souhaite "faire des propositions" utiles pour "construire l'après". Les présidents du Sénat et du Conseil économique, social et environnemental sont chargés d'établir un diagnostic de sortie de crise.

Le changement, c'est maintenant pour Macron ? Après un peu plus de deux mois de crise sanitaire due à l'épidémie de coronavirus, le président de la République Emmanuel Macron a précisé ce mercredi 3 juin qu'il allait "faire des propositions aux Français" d'ici la fête nationale du 14 juillet. Juste après avoir rencontré les présidents des trois chambres, Sénat, Assemblée et CESE, l'Elysée a communiqué à propos de la date de ces annonces, qui devraient intervenir entre le second tour des élections municipales, prévus le 28 juin en France, et la date du 14 juillet.

L'objectif du chef de l'Etat ? Toujours dans l'idée de se "réinventer" comme il l'avait promis en plein milieu de la crise sanitaire, Emmanuel Macron souhaite avancer des mesures concrètes pour mieux répondre aux nouveaux enjeux liés à l'épidémie de coronavirus et à la situation exceptionnelle dans laquelle le pays se trouve.

Accroissement du déficit public et de la dette, organisation professionnelle profondément remaniée, il s'agira pour le président d'évoquer les "grands sujets d'après-crise et les transitions à conduire dans l'après-Covid", qui devront se résoudre "dans un esprit de concorde nationale" indique le palais de l'Elysée. Ce jeudi, il rencontre d'ailleurs les organisations syndicales pour évoquer la gestion sociale de la crise, avec la montée du chômage et la reprise de la formation professionnelle. 

Par ailleurs, le chef de l'Etat a chargé les différents présidents des trois assemblées de lui remettre avant le début du mois de juillet un diagnostic de sortie de crise. Une "mission informelle" précise l'Elysée, qui permettra d'allier le pouvoir législatif à celui de l'exécutif, avec la période post-covid19 en ligne de mire.

Aussi, à partir de début juillet, des travaux comme ceux du Ségur de la Santé devraient donner leurs premières conclusions sur la période trouble que nous traversons. Dans cette optique, il semblerait qu'une "prise de parole forte" du président soit la meilleure option envisagée par l'exécutif à date, afin de présenter aux citoyens les prochaines étapes. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche