Coronavirus en Bretagne : bars fermés à 1h dans le Finistère, port du masque à Concarneau

Par Caroline J. · Publié le 22 juillet 2020 à 08h58 · Mis à jour le 22 juillet 2020 à 09h01
La Bretagne est scrutée de très près. À l’heure actuelle, trois foyers épidémiques ont été identifiés dans les Côtes-d’Armor et huit dans le Finistère. Pour ce département breton situé le plus à l’ouest de l’hexagone, Santé publique France a rapporté que le taux de reproduction effectif du virus est actuellement de 3,1%, contre environ 1,2%, au niveau national. Face à cette hausse de nouvelles contaminations, le préfet du Finistère a interdit l’ouverture des bars au-delà de 1h du matin, et la distribution d’alcool dans les enceintes sportives. A Concarneau, le port du masque est désormais obligatoire en ville-close. On fait le point sur la situation sanitaire en Bretagne et notamment dans le Finistère.

Les derniers clusters recensés en France montrent que le virus continue de circuler activement sur le territoire. Et certaines zones inquiètent les autorités sanitaires plus que d’autres. C’est notamment le cas de la Bretagneonze foyers épidémiques de Covid-19 ont été identifiés selon le dernier bilan communiqué établi le mardi 21 juillet.

"Nous avons à ce jour huit clusters dans le Finistère et trois dans les Côtes-d'Armor" a fait savoir la préfète de région Michèle Kirry le 21 juillet. La plupart de ces nouveaux clusters ont été observés lors de fêtes privées ou de rassemblements de famille. Alors, la préfète de Bretagne a tenu à rappeler les règles sanitaires. "Les gestes barrières doivent aussi être observés lors de ces fêtes. Ils sont plus difficiles à comprendre et à observer c'est vrai, mais il faut que chacun soit conscient des risques qui existent. Toute fête familiale est susceptible de faire augmenter le nombre de cas," a expliqué Michèle Kirry.

Le 20 juillet, le préfet du Finistère, Pascal Lelarge, a confié que la situation sanitaire dans le Finistère reste "sous contrôle", bien qu'en "évolution assez rapide" et "source de préoccupation". Résultat ? Les familles ne sont plus autorisées à visiter leurs proches dans certains Ehpads. Les crèches et les centres de loisirs ont également dû fermer leurs portes.

À Concarneau, les mesures sanitaires sont désormais plus strictes. Ainsi, un arrêté municipal, pris le 20 juillet, impose depuis mardi le port du masque à tous, dès 11 ans, de 10h à 22h, "dans l'ensemble des rues de la ville close, les remparts, le Petit-Château, la place Saint-Guénolé, le Carré des Larrons". La mairie explique dans son arrêté que "les gestes barrières ne peuvent être respectés" et qu'il "faut assurer la sécurité sanitaire et favoriser la venue de façon sereine à la fois de la population locale ainsi que la population touristique". Concarneau n’est pas la première ville bretonne à prendre cette mesure puisque la ville de Saint-Brieuc a également décidé de rendre obligatoire le port du masque dans les espaces publics ouverts et fermés de l’hyper centre.

Toujours dans le Finistère, les bars doivent, à compter du 22 Juillet, fermer leurs portes au plus tard à 1h du matin suite à une décision du préfet du département. Autre mesure ? La distribution et la consommation d’alcool sont aussi interdites dans les enceintes sportives jusqu’à la fin du mois d’août.

Au total, 143 cas de coronavirus ont été identifiés en Bretagne entre le vendredi 17 juillet et le lundi 20 juillet.

Face à cette hausse du nombre de nouvelles contaminations en Bretagne, on rappelle que le Préfet du Finistère avait pris un arrêté le 16 juillet dernier rendant obligatoire le port du masque sur certains marchés mais aussi au sein des établissements clos recevant du public sur les îles de Batz, Molène, Ouessant et Sein

Dans un communiqué, le Préfet avait justifié cette mesure par « l’afflux important de population pendant la période estivale, concentrée sur quelques zones du territoire, notamment littorales ».

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche