Covid : réouverture progressive des universités début janvier

Par Laurent P., Caroline J., Cécile D. · Publié le 4 décembre 2020 à 19h53 · Mis à jour le 4 décembre 2020 à 19h55
Les universités ouvertes plus tôt que prévu, malgré la Covid ? Le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce vendredi 4 décembre 2020 que les facs pourraient rouvrir progressivement dès la rentrée de janvier 2021, alors que leur réouverture était prévue bien plus tard, au-delà du 20 janvier. Une bonne nouvelle pour les étudiants qui vont pouvoir reprendre les bancs des amphithéâtres.

Depuis le 30 octobre 2020, les universités ne reçoivent plus ni étudiants ni professeurs. Une mesure prise lors de l'annonce du second confinement, qui limite à nouveau les activités des Français. 

Le 24 novembre 2020, Emmanuel Macron présentait de nouvelles règles, et un plan progressif d'allègement du confinement. Les universités ne faisaient alors pas partie des établissements qui pouvaient rouvrir leurs portes dès la première étape. Pour les établissements d'enseignement supérieur, il fallait attendre le 20 janvier 2021, mais là encore, la réouverture n'était pas garantie. Sauf que le gouvernement vient de revenir sur sa décision... Selon nos confrères du Parisien, les universités devraient finalement rouvrir à la rentrée de janvier, juste après les vacances de Noël, de façon progressive.

Une réouverture évoquée par le Premier ministre Jean Castex ce vendredi 4 décembre dans l'après-midi. Celui-ci a indiqué vouloir travailler avec les représentants du monde universitaire pour permettre de nouveau l'accueil des étudiants au sein des établissements secondaires. "L'esprit est de cibler les populations fragiles, notamment les néobacheliers", précise de son côté le président de l'université de Reims Champagne-Ardenne, Guillaume Gellé, toujours à nos confrères du Parisien.

Quoiqu'il en soit, le 20 janvier débute la deuxième étape du déconfinement. Le Président a été très clair : « Si le nombre de contaminations demeure en dessous de 5000 cas par jour les salles de sport et les restaurants pourront rouvrir. [...]». En revanche, les cours pourront reprendre en présentiel dans les lycées, à ce moment-là.. 

Emmanuel Macron a expliqué que ce second palier de déconfinement est soumis au comportement des Français lors des vacances et des fêtes de fin d'année : les déplacements seront autorisés, mais ils doivent être quand même restreints, pour éviter la propagation du virus et l'augmentation des contaminations.

Les règles actuelles restent en place

En attendant, les universités doivent continuer à suivre les règles en place. Le Premier ministre Jean Castex les avait présentées lors d'une précédente conférence de presse. Ainsi, "dans les universités et dans tous les établissements du supérieur, les cours devront être assurés en ligne. Seuls les travaux pratiques et enseignements professionnels nécessitant du matériel spécialisé pourront se poursuivre en présentiel". 

Concernant les examens et concours, ils pourront avoir lieu, mais avec un protocole renforcé. Enfin, les « bibliothèques seront ouvertes sur rendez-vous et dans le respect d’une jauge ». Quant aux activités de recherche, elles devront se poursuivre en télétravail quand cela est possible. Notez aussi que les restaurants universitaires seront ouverts, mais uniquement pour des repas à emporter. 

On rappelle que certains avaient déjà anticipé ce reconfinement général, à l'instar de l’université d’Aix-Marseille. « La majorité de nos étudiants ne sont déjà plus sur le campus », affirme Éric Berton, son président, dans les colonnes du Figaro Étudiant.  « Nous avons anticipé depuis que nous sommes en zone rouge. La plupart de nos grandes promotions en licence sont en distanciel et seuls les élèves en fracture numérique, en TD ou ceux qui ont besoin d’une remise en niveau sont présents », confie-t-il.

Selon des chiffres communiqués par Santé publique France fin septembre, un tiers des nouveaux foyers de contamination se formerait en milieu scolaire et universitaire. Le 30 septembre dernier, Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, déclarait pourtant sur Europe 1 qu'il n'y aurait "pas de fermeture généralisée des universités". 

Mais, depuis, les choses ont changé et la jauge dans les universités avait notamment été réduite de moitié afin de freiner la propagation du virus. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche