Coronavirus : Marks & Spencer en perte pour la toute première fois de son histoire

Par Laurent P. · Publié le 4 novembre 2020 à 16h49 · Mis à jour le 4 novembre 2020 à 16h50
La chaîne de magasins Marks & Spencer accuse le coup du coronavirus et ont annoncé une perte avant impôt de 17,4 millions de livres ce mercredi 4 novembre pour la toute première fois de son histoire, depuis 1926.

Marks & Spencer dans la tourmente en raison du coronavirus ! La chaîne de magasins a accusé ce mercredi 4 novembre 2020 une perte avant impôt de 17,4 millions de livres sterling avant éléments exceptionnels, pendant les 26 semaines précédant le 26 septembre 2020. Une perte semestrielle inédite pour l'entreprise britannique, la toute première de son histoire depuis son introduction en bourse en 1926.

Une perte avant impôt tout de même plus limitée qu'annoncé, puisque les analystes prévoient en moyenne une perte de 59 millions de livres. L'année passée, la chaîne de magasins avait enregistré un bénéfice de 176,5 millions de livres pour la même période. Le groupe a également indiqué que sa performance du premier semestre est "meilleure que prévu" étant donné la crise, avec la fermeture de ses boutiques pendant le confinement. Et un chiffre d'affaires en recul de 15,8% sur cette même période, à 4,09 milliards de livres.

Dans un communiqué, Marks & Spencer a justifié celle-ci par "des ventes d'habillement minées par le confinement du printemps pour lutter contre le nouveau coronavirus", comme le rappellent nos confrères de zonebourse.

Mais l'entreprise travaille à améliorer sa situation économique : "Si une perte historique ne peut être ignorée, Marks and Spencer travaille pour transformer son activité et il y a de premiers signes de succès", explique Richard Hunter, analyste chez Interactive Investor, toujours à nos confrères de zonebourse. De quelle façon ? En réduisant ses coûts, tablant sur des économies annuelles de 115 millions de livres.

Pour rappel, Marks & Spencer avait annoncé en août la suppression de 7 000 emplois, due à l'impact de la pandémie et de la fermeture des magasins. À noter que le titre progresse tout de même de 2,5% à la Bourse de Londres.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche