Coronavirus à Paris : vers un tri des patients dans les hôpitaux ? Un médecin sonne l'alerte

Par Rizhlaine F. · Publié le 5 novembre 2020 à 11h59 · Mis à jour le 5 novembre 2020 à 11h59
Tandis que l'épidémie de coronavirus se poursuit dans le monde et que la France connait une deuxième vague, le médecin Rémi Salomon a sonné l'alerte sur le plateau de quotidien. Malgré le reconfinement, il s'inquiète d'une saturation imminente des services hospitaliers qui contraindra alors le corps médical à choisir les patients qui seront pris en charge aux dépends d'autres "qu'on va laisser mourir".

Face à la seconde vague de l'épidémie, la course contre la montre se poursuit. Tandis que dans les hôpitaux, le nombre patients covid en service de réanimation continue de grimper, malgré le reconfinement national, la souplesse des mesures instaurées inquiète. Le médecin Rémi Salomon président de la commission médicale des Hôpitaux de Paris, s'est exprimé sur le plateau de l'émission quotidien et tire la sonnette d'alarme. 

"C’est aujourd’hui que ça se passe. Dans 15 jours ou trois semaines, il sera trop tard"

À Paris, malgré le reconfinement, la circulation reste très forte et le médecin s'est dit inquiet de voir « les gens vivre quasiment comme avant ». Du côté des hôpitaux, le taux d'occupation des lits en service de réanimation par des patients covid continue de grimper et leur longue prise en charge accroit le risque d'une saturation rapide. Conséquence ? Des décisions difficiles pour les médecins qui devront alors restreindre les critères de prise en charge.

 « Hier, nous avions 439 morts du Covid-19. Le pic est pour le 15 novembre. Le pire, c’est que nous ne puissions pas accueillir tous les patients qui arrivent, qu’on va installer des tentes devant les hôpitaux et qu’on va choisir les patients qu’on va prendre en charge et ceux qu’on va laisser mourir. Ce n’est pas acceptable. »

Le médecin appelle alors à un respect scrupuleux des gestes barrières, à une limitation des interactions au maximum et à la fermeture systématique des lieux encore ouverts où un protocole sanitaire ne peut être respecté. Il prend ainsi l'exemple des établissements scolaires où les directives sont jugées quasiment impossibles à suivre.

Visuel Paris, Place de la RépubliqueVisuel Paris, Place de la RépubliqueVisuel Paris, Place de la RépubliqueVisuel Paris, Place de la République Coronavirus en France : " Nos efforts commencent à porter leurs fruits" indique Jérôme Salomon
La France reprend-elle le dessus sur l'épidémie de coronavirus ? Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, l'affirme lors de son point de ce mardi 17 novembre 2020 : " Nos efforts commencent à porter leurs fruits"

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche